Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Crop Circle Homme Papillon
Mar 11 Juil - 20:50 par Arké

» Alien project
Jeu 22 Juin - 9:47 par PI

» Le chemin du Cœur pour les Nuls
Mer 12 Avr - 14:20 par Jean

» Soutien pour François Asselineau
Lun 10 Avr - 8:06 par Anne & Antoine

» Alien project
Jeu 23 Fév - 11:56 par PI

» Anne Givaudan en directe ce soit
Mer 22 Fév - 19:54 par PI

» Rennes le chateau
Mer 4 Jan - 12:50 par PI

» La lévitation des pierres - Edward Leedskalnin
Mar 20 Déc - 15:51 par PI

» pire ou mieux?
Mer 16 Nov - 17:26 par Big AL

» 10 juillet 2016, ultimatum pour la mafia Khazare
Jeu 10 Nov - 23:08 par PI

» Prévisions astrologiques 2017
Mer 19 Oct - 12:10 par Régis

» Journée mondiale du théatre
Dim 11 Sep - 9:01 par PI

» Burkini...ou pas ?
Jeu 8 Sep - 22:46 par PI

» Photo d'OVNIs au-dessus du Mont Bugarach
Mer 17 Aoû - 21:27 par PI

» Des entrées géantes découvertes sur la surface de Mars
Dim 14 Aoû - 14:39 par roses

» Alliance galactique
Sam 30 Juil - 7:05 par Régis

» GEMMOTHERAPIE
Ven 15 Juil - 7:00 par Régis

» Nul n'a jamais rebâti le monde sans se rebâtir
Jeu 7 Juil - 10:50 par Régis

» Le dernier livre de Anne Givaudan : Voyager entre les mondes
Dim 12 Juin - 22:26 par fabrice

» Pyramides dites "maya" et étoiles
Dim 8 Mai - 10:47 par PI

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Le sexe : sexualité sacrée et comportement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Jeu 21 Juin - 8:03

Guillaume a écrit:
Haute spiritualité et sexe peuvent très bien faire bon ménage, à condition d'en faire bon usage !

la sexualité comme la spiritualité doivent etre epanouie.......
l'energie sexuelle aide a la transformation de l'Etre......
elle est raffiné jusqu'au Coeur.....puis jusqu'au 3 eme oeil ou elle reconnecte les glandes pituitaire et pinéale atrophiées puis elle va dans le corps spirituel corps de lumiére qu'elle compose......

le cheminement a des etapes.....
l'une d'elle est le transfert des energies sexuelles de la conscience du bassin (sexe 2 eme chakra) au niveau du 6 eme sur le plan de l'ame........derriere la forme......
ainsi l'Etre aime l'Autre sur d'autres plans.......

on passe de l'homme animal.......a l'Homme Divin..........
ainsi l'Homme se releve aprés un long cheminement........
il devra se realiser.......
Revenir en haut Aller en bas
sandrine
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 449
Age : 61
Localisation : Pyrénées Orientales
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Lun 23 Juil - 15:04

Bonjour à tous, voici le lien d'un texte où la mise en page laisse a désiré tout comme sa syntaxe mais son contenu peut certainement changer votre vie il traite de l'endogénèse (injaculation) contraire de l'exogénése (éjaculation) à lire abslument.


http://oya.vefblog.net/

Bonne lecture. farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aeyta
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Lun 23 Juil - 17:17

Merci Sandrine , c'est vraiment intéressant

:CoeurFleur:
Revenir en haut Aller en bas
Anaëlle
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1352
Age : 30
Localisation : Montpellier
Humeur : Un soupson de lalaland, du rire
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Lun 23 Juil - 21:40

Oui très, merci ma douce sirène...
Oui tu m'as fait penser à une sirène...

drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essania.actifforum.com
sandrine
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 449
Age : 61
Localisation : Pyrénées Orientales
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Lun 23 Juil - 22:46

Avec plaisir les filles, cet article est étonnant car aprés lecture cela parait evident et nous rappelle à quel point nous sommes entretenus dans l'ignorance... Y'a vraiment de quoi rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 667
Age : 63
Localisation : Montérégie, Québec
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Jeu 26 Juil - 0:33

Guillaume a écrit:

Je vous remercie, j’espère que vous aurez apprécié. Je vous embrasse bien fort.
Amusez vous bien.

:coeur:

Je découvre ce sujet et ma première réponse est….

mon Cher Guiillaume…

Idem… :coeur:

Louise :bisou:

P.S. "Quel âge as-tu finalement"… :reflexion:

*****************
Souviens-toi, seul l’AMOUR EST, tout le reste est apparence et illusion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaum
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Ven 27 Juil - 18:02

Louise, merci c charmant.

Ben 18 ans...! sourire...

Je t'embrasse amie canadienne.
Revenir en haut Aller en bas
aeyta
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Sam 28 Juil - 0:30

:ange1: Moi aussi Louise je ne connaissais pas tous ces détails .... pas mal intéressant farao et comme on dit , ça vaut le détour study
Revenir en haut Aller en bas
Louise
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 667
Age : 63
Localisation : Montérégie, Québec
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Sam 4 Aoû - 0:49

Guillaume, d’où vient la photo de cet avatar que tu as mis?

Simple curiosité personnelle… scratch

Parce que parfois j’ai l’impression de rêver dans le Rêve… :ange1:

Mes plus belles Pensées du Coeur t'Accompagne dans ton cheminement... :bisou:

Louise ♥

*****************
Souviens-toi, seul l’AMOUR EST, tout le reste est apparence et illusion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shereya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 54
Localisation : ISERE
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Lun 6 Aoû - 10:35

Merci pour le témoignage d'Alain,
je recommence une vie de couple à 44 ans après des expèriences longues et cahotiques, la difficultés à conserver le désir de l'autre dans le temps, gérer mes propres états d'âme et ma part de vie sans l'autre hors fusion..... mais comment qu'on fait pour arriver à l'harmonie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaum
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mer 8 Aoû - 1:32

Je suis bien trop jeune pour pouvoir te répondre.

Cela dit, je me dis parfois qu'il faudrait peut-être arrêter de chercher à " gérer", à " conserver". Ce désir de vouloir bien faire pour maintenir un certain état dans le couple, ne serait-il pas finalement une forme de contrôle qui mène au final au néant ?
Car ça fait penser au sacrifice que disent parfois les gens faire pour l'autre, alors que ça n'a aucun sens. Pourquoi se sacrifier pour l'autre ?

Je pense que c'est vraiment dur d'arriver à être en harmonie entièrement avec quelqu'un, en même temps c'est possible alors quand c'est le cas il faut en profiter!

Est-ce que ce n'est pas la course au bon et à l'harmonie qui fait que nous échouons ?
En même temps vous allez me dire, si vous ne désirons rien, nous n'aurons rien, car nous ne ferons rien.

Il doit falloir trouver un juste équilibre, pour qu'en même temps que les choses se fassent, on trouve notre place dans le couple, qu'on agisse ; mais surtout sans peur et peut-être même sans attente aucune. Lorsque nous n'attendons rien véritablement, nous ne pouvons être déçus de l'autre. C'est aussi une protection.
Revenir en haut Aller en bas
Gisèle
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 78
Localisation : Montérégie-Québec
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mer 8 Aoû - 14:26

Citation :
je recommence une vie de couple à 44 ans après des expèriences longues et cahotiques, la difficultés à conserver le désir de l'autre dans le temps, gérer mes propres états d'âme et ma part de vie sans l'autre hors fusion..... mais comment qu'on fait pour arriver à l'harmonie ?

Bonjour Shereya

Tu sais les conseils, je ne crois pas beaucoup à ça...
Je peux te dire ce qui monte en te lisant...Il me semble que tu te soucies de beaucoup de choses sur quoi tu n'as pas de pouvoir.
Tu veux tellement que tout fonctionne bien cette fois que tu tentes de contrôler ton environnement, tes pultions, tes états d'âme, ta vie....et peut-être celle de ton conjoint...
C'est beaucoup, beaucoup...
Tout pourrait être plus simple si tu n'est que toi, seulement toi-même, en savourant ce qui t'est donné, sans penser à demain ni hier....
Ça y est...je suis tombée dans le conseil !!!! chuttt

Amicalement
Gisèle :CoeurFleur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Jeu 9 Aoû - 7:54

bonjour à tous,

je me suis inscrit hier ..et suis "tombé" pour le premier clic que j'ai fait sur le sujet de la sexualité ...
pas étonnant, sachant que je donne des séminaires qui s'intitulent
"un nouvel envol pour votre couple"
j'ai tout lu....et ..dit en résumé ...
.il faut faire simple...
preuve en est un cd que je donne aux participants en fin de séminaire s'intitule ...
androgynat ou pugilat ..
."mariez ces deux mots et vous serez comblés dans ce domaine ..."
loin de moi de faire ma pub mais vous pouvez obtenir de plus amples précisions sur ou@netplus.ch ....
p.s. : suis overbooké jusqu'à fin novembre 07 mais....
bonne journée et à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
shereya

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3
Age : 54
Localisation : ISERE
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mar 21 Aoû - 14:32

Citation :
Tout pourrait être plus simple si tu n'est que toi, seulement toi-même, en savourant ce qui t'est donné, sans penser à demain ni hier....
Ça y est...je suis tombée dans le conseil !!!! chuttt

heu... oui, vivre au présent tu veux dire ! ben je sais pas faire ça moi, comme s'il me fallait une assurance de perénité dans tous les domaines de ma vie alors que finalement ce serait tellement ennuyeux ! bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 667
Age : 63
Localisation : Montérégie, Québec
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Dim 26 Aoû - 0:09

Bonjour à tous,

Il semblerait que le sujet ait dérivé de la sexualité sacrée à l’ascension… Peut-être qu’il y a un lien entre les deux sujets… puisque dans la dernière conférence de Daniel, ce dernier mentionnait que Jésus avait « rencontré » beaucoup de femmes au niveau du tantrisme… Il ne faut oublier que le tantrisme « Original » passait par la voie du tantra du Cœur où l’Amour se situe dans une autre gamme d’Harmonique…

Lorsqu’Un Être tel que Jésus a dépassé les limites de l’espace-temps qui se situe dans le corps physique, qu’Il a fait la Fusion de son Âme au niveau du Cœur avec son Esprit au niveau des deux glandes situées dans le cerveau, c’est évident que le tantrisme dont parle Daniel ne se situe plus au niveau de la chaire ou du physique… mais à un niveau que nous ne pouvons pas encore comprendre…

Pour revenir à l’Ascension, selon ce que j’ai compris, il faut faire une distinction entre Ascension et éthérisation… La Terre est une École d’apprentissage de l’Amour… Comme Daniel le mentionnait dans un de ses livres, il n’existe pas deux amours : l’un humain et l’autre divin… mais bien un Seul Amour qui s’Exprime… à travers différentes formes... Selon ce que j’ai lu dernièrement au Musée de la Nature, il existerait au moins 30,000 " notes" qui sont toutes Reliées dans la Nature : minéraux, plantes, arbres, animaux et humains… où chacun joue sa partition…

Toujours selon ce que j’ai compris, la Terre s’apprête maintenant à passer à un autre niveau, celle de l’éthérisation ou 4D selon mon entendement… Logiquement, c’est certain que toute l’humanité ne peut pas passer de la 3D à une dimension supérieure à la 5D si nous considérons que la 4D est une étape de transition entre la 3D et la 5D…

Et comme Anne et Daniel le mentionnaient dans leurs livres, la terre émettait une note « inharmonieuse » dans l’Univers… et que tout a maintenant changé… Je pense sincèrement que les nouvelles Énergies qui arrivent sur Terre et surtout au niveau du Cœur, l’humanité s’apprête à Vivre une Nouvelle Évolution de Conscience…

Je pense que tous et chacun qui se retrouvons sur un forum de « spiritualité » aujourd’hui, avons vécu notre part de « souffrance », celle de l’Oubli de notre Être Divin Intérieur… Je dirais aussi que nous l’avons simplement vécu pour pouvoir comprendre les autres qui vont également se Réveiller à leur tour… à ce Soi Divin qui nous Habite Tous…

L’Amour commence par le Cœur… Cette Énergie d’Amour a décidé de faire l’Expérience d’Elle-même en se recouvrant de tous Ses Voiles pour dissimuler cette Lumière qui Habite en chacun de nous… en passant par des voies différentes… Du mendiant au bout de la rue jusqu’à sa suite…

C’étai encore une fois une autre de mes réflexions… :ange1:

Louise :CoeurFleur:

*****************
Souviens-toi, seul l’AMOUR EST, tout le reste est apparence et illusion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frère M
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 359
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mar 4 Sep - 13:24

Paris Je t'aime
:CoeurFleur: :ange1: :CoeurFleur:
categorie Sexualité Sacrée

http://www.dailymotion.com/related/4846776/video/x173as_paris-je-taime-faubourg-saintdenis_shortfilms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naturopathe-germedevie.com/actualites/?mod=actu&c
Frère M
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 359
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mar 4 Sep - 13:39

Misères du désir
par Alain Soral
dans l'émission de Thierry Ardisson

http://www.youtube.com/watch?v=k0ccz207jDs&eurl=http%3A%2F%2Feso%2Dnews%2Eblogspot%2Ecom%2F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naturopathe-germedevie.com/actualites/?mod=actu&c
Frère M
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 359
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: métamorphoses de l'amour -partie 1   Mer 5 Sep - 20:04

Les métamorphoses de l’échelle amoureuse
Entretien avec Jean-Yves Leloup, par Patrice van Eersel

:lecture:
Dans le fouillis de nos sentiments, Jean-Yves Leloup distingue l’amour du bébé, qui “mange” sa mère, de l’érotisme, qui donne des ailes à la gourmandise. mais Éros reste rivé au manque.

Il se sublime en philantropie et, plus tard, en don inconditionnel : l’Agapé.

Deux phrases donnent le ton de cet entretien avec un prêtre orthodoxe fort peu conformiste :

“Un vrai mariage est une alliance entre deux confiances, deux libertés” ; et “Jésus a une préférence pour Jean, mais il aime autant Judas. Être fidèle à ses préférences n’exclut personne”

Nouvelles Clés :

Le problème, quand on parle d’amour en français, c’est que nous utilisons le même mot pour aimer une femme, aimer Dieu, aimer les framboises, aimer un pays ou aimer un chien. Est-ce une pauvreté de notre langage ou parle-t-on bien de la même “chose” ?

I love you
Jean-Yves Leloup : Les philosophes distinguent traditionnellement toute une échelle d’états qui vont du pathos, l’amour passion qui vous enchaîne, jusqu’à l’agapé, l’amour inconditionnel qui ne demande rien en échange. Personnellement, j’ai tendance à penser qu’il s’agit de différents degrés d’une même force de vie qui, en s’élevant, prend des visages différents, mais toujours en obéissant à la même loi :
sunny
tu deviens ce que tu aimes. Si vous aimez l’argent, vous devenez vénalité. Si vous aimez Dieu, vous élevez votre âme. Il est des amours qui élèvent, d’autres qui rabaissent.
sunny
Dans la pensée juive, l’être humain ne devient entier que dans sa relation avec l’autre.

La Genèse dit : “Au commencement, Dieu créa l’homme et la femme, homme et femme. Il les créa.” Ce qui est “à l’image de Dieu”, ce n’est pas l’homme ou la femme, c’est leur relation.
Embarassed
Le désir de connaître Dieu passe par la relation entre l’homme et la femme, par la rencontre de l’autre.
I love you
L’histoire du christianisme place cette rencontre comme un chemin décisif vers Dieu. D’où l’importance des Évangiles apocryphes, celui de Marie, ou celui de Philippe : on y voit Jésus en relation avec une femme, Myriam de Magdala. Cette rencontre est aussi l’image de Dieu.
big hug Very Happy
C’est la capacité de rencontrer une altérité. On sait que l’humain est androgyne, il pourrait être heureux tout seul. Mais si l’on revient au texte biblique émerge une anthropologie où “il n’est pas bon que l’homme soit heureux seul” (lotov en hébreu).
I love you
Pour ceux qui aiment le côté cabaliste, au niveau de la lettre : Adam, avant de recontrer Ève, se dit Adam et la somme de ses lettres correspond au mot “quoi” ;

après sa rencontre avec Ève, son nom devient Aadam, et la somme des lettres donne “qui”. Comme si, pour passer de l’état d’objet à celui de sujet, il fallait passer par la relation avec l’autre.
I love you
À ce moment-là, comme dans l’Évangile de Philippe, le mot amour devient le mot alliance. Une alliance entre deux libertés, entre deux sujets qui s’inclinent l’un devant l’autre.
:friends:
On n’est plus dans un registre de complémentarité. L’autre n’est pas là pour combler le manque.

Ce sont deux sujets. Et dans la relation entre ces deux libertés se révèle quelque chose de divin. Ce n’est pas un amour de dépendance, ni un amour de séduction, c’est une alliance qui porte du fruit.

Le fruit peut être un enfant, mais aussi une œuvre - ou bien le plaisir ! -, mais dans tous les cas, c’est une façon de mettre Dieu au monde.

:friends:
Au cœur de la relation elle-même se révèle quelque chose de l’être de Dieu.Si vous voulez aller plus loin, cet “être de Dieu” se révèle comme trinité.

La trinité veut dire que Dieu est relation d’amour : ce n’est pas le un, ce n’est pas le deux, c’est le trois, le chiffre de l’alliance, la révélation de ce que peut être Dieu.

C’est pour cela que les grands monothéistes, tels Hallaj ou Rûmî, disent : “Dieu est un, comme l’Amour, l’Amant et l’Aimé sont un.”
La relation elle-même est un dévoilement du Dieu-un, qui est à la fois un et trine.

Le Dieu-Relation. C’est la révélation de celui qui est entre les deux. Du troisième...

N. C. : On peut imaginer de nombreuses relations d’amour, par exemple celle d’un parent pour son enfant, ou celle qui relie deux amis, mais est-ce entre un homme et une femme que cela atteint son apogée ?

J.-Y. L. : Oui, il y a là quelque chose d’autre. Il ne s’agit pas d’aimer son enfant comme on aime son mari ou sa femme, on serait dans l’inceste. En grec, ce n’est pas le même mot. L’amour que j’ai pour mon père, ou ma mère, ou mon fils, ou ma fille, n’est pas celui que j’ai pour ma femme, ou pour mon chien, ou pour Dieu. C’est bien le même amour, mais chaque relation est une qualité propre, qu’il ne s’agit pas de mélanger aux autres. Quelquefois, il y a là confusion.

N. C. : Dans Aimer malgré tout (Entretiens avec Marie de Solemme, éditions Dervy), vous parlez de la métamorphose des qualités de l’amour les unes dans les autres.

Tout commence par la pornéia, l’amour du bébé, qui “dévore” le sein de sa mère. Puis l’amour nourriture s’allège en amour érotique, qui donne des ailes à la gourmandise infantile, lui évitant de s’alourdir en voracité. Mais éros, malgré ses ailes, vit encore dans le manque.

Alors vient l’amour philanthropique, philia, qui est plein, apaisé, et relie les vrais amis dans un partage égal. Mais cela ne s’arrête pas là : philia elle-même quitte le plan de la simple amitié pour s’élèver encore plus haut, là où règne l’amour inconditionnel, l’agapé...

J.-Y. L. : La pornéia est charmante chez un nourrisson “gourmand de sa mère” ; elle est laide chez un homme de cinquante ans, vieux bébé qui cherche à se nourrir de l’autre pour exister

- heureusement qu’il a cette pulsion, qui le maintient en vie, mais à partir d’un certain âge il est dommage d’en rester là, à “consommer” l’autre et à le consummer, au lieu de communier.

Le chemin consiste à passer de la consommation à un amour qui communique, la philia ; puis de là, à un amour qui communie, l’agapé.

Aujourd’hui, on développe beaucoup la communication, mais pas beaucoup la communion.


N. C. : Pourquoi éros reste-t-il dans le manque ?

J.-Y. L. : Éros est un jeune dieu, dommage qu’on en fasse parfois un vieux cochon ! C’est le désir ailé, c’est l’amour du beau - où l’on rejoint ces mystiques qui, dans la femme, peuvent découvrir Dieu.

C’est l’amour platonicien qui, à travers un beau corps, trouve l’idée qui le structure et, au-delà de l’idée, la beauté pure. C’est la démarche érotique, qui est déjà une contemplation.

Mais eros est le fils de pénia, c’est-à-dire du manque. Éros est toujours dans le manque. C’est toujours la soif qui cherche son eau vive, le vase qui voudrait être rempli, comblé.

:CoeurFleur:

Un Éros bien orienté est quelque chose de magnifique, mais lui-même n’est pas source. C’est la différence avec l’agapé. Dans nos amours il y a souvent beaucoup de soif, mais pas beaucoup de fontaines qui débordent !

L’agapé, c’est quand on ne cherche plus l’amour, mais qu’on est capable de le donner, pour rien, gratuitement.


:CoeurFleur:

[i]N. C. : Qu’est-ce qui rend possibles les métamorphoses des états de l’amour ?

J.-Y. L. : Lorsque l’enfant a été bien nourri, sa Pornéia satisfaite peut lui permettre de rencontrer l’autre au-delà de sa faim, par une communication, une parole.

Quand on a sereinement parlé avec quelqu’un, qu’il y a eu de la philia, de l’amitié, un échange, on peut aller au-delà, pour s’approcher d’une pure présence commune.

Et là, on devient capable d’amour gratuit, comme dans l’enseignement du Christ, qui dit : Agapé te aléios. C’est-à-dire : Aimez-vous les uns les autres (comme je vous ai aimés). Il ne dit pas : Soyez amoureux les uns des autres... Ce n’est pas le mot éros.[/i]

FM...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naturopathe-germedevie.com/actualites/?mod=actu&c
Frère M
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 359
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   Mer 5 Sep - 20:05

Il ne dit même pas : Soyez amis. C’est important, parce qu’on ne peut pas être l’ami de son ennemi. Un ennemi est un ennemi, mais on peut l’aimer - en tant qu’ennemi, nuance importante. Il ne nous est jamais demandé de devenir l’ami de nos ennemis, ni d’être amoureux des gens qui nous font du mal.

Quand Saint Jean dit “Dieu est amour”, il utilise le mot agapé -
la capacité d’entrer en relation avec l’autre de façon légère, gratuite, en respectant sa liberté, comme la vie le respecte.

C’est à ce niveau-là que l’on peut aimer son ennemi : il a le droit d’exister. Mais devenir son ami (a fortiori son amoureux) peut s’avérer impossible, parce que l’échange avec lui n’existe pas, il reste enfermé dans sa haine.

Mais l’agapé accepte que l’autre ne nous aime pas. C’est un autre mot pour dire liberté intérieure. C’est aimer, comme l’émeraude est verte.

N. C. : Il y a là quelque chose de bouddhique !


J.-Y. L. : C’est l’amour comme état d’être. Or, il ne faut pas opposer les deux : la spécificité des traditions sémitiques, c’est d’apporter l’amour comme alliance, c’est- à-dire comme rencontre de deux états d’être.

C’est peut-être la différence entre la bonté et l’amour.


On peut développer en nous un état de bonté, comme le soleil rayonne... Mais ce n’est pas encore la relation.

Il ne s’agit pas simplement d’être un soleil, mais de rencontrer un autre soleil ! (rire) et de faire quelque chose ensemble. L’autre existe dans son altérité, il n’est pas seulement l’occasion pour moi d’aimer.


N. C. : Et comment mieux différencier amour et amitié ? En disant qu’on peut avoir beaucoup d’amis mais un seul amour ?

J.-Y. L. : Être fidèle à quelqu’un, c’est être à son égard dans une relation d’amour plus grande que nos instincts et nos impulsions, qui ne sont pas du tout fidèles. Si notre amour se situe au niveau de l’amitié, il peut respecter la parole donnée et se montrer fidèle à...

je dirais à une préférence.


C’est une question importante.

Quand je regarde Jésus, je vois qu’il aime tous les êtres, mais il a des préférences. Pour moi, c’est le signe qu’il était vraiment humain : le propre de l’amour humain est d’avoir des préférences.

Cela ne signifie pas qu’il aime plus Jean que Judas. Mais il préfère Jean.

La préférence relie les êtres sur la même longueur d’onde, le même accord. Jésus aime autant Marthe que Marie-Madeleine, simplement il a un accord particulier avec la seconde.

L’amour, c’est être fidèle à ses préférences. Mais cela n’exclut pas les autres.
Le fait que Jésus aime Marie-Madeleine ne l’empêche pas d’aimer les autres femmes, mais différemment.

Quand on aime vraiment quelqu’un, c’est toujours d’une manière unique, irremplaçable. “Parce que c’était toi, parce que c’était moi.” Cela ne signifie pas qu’on n’aimera plus jamais personne, mais qu’on n’aimera plus jamais personne de cette façon-là.

N. C. : Nous vivons une époque très turbulente, sur ce plan-là aussi, avec une sorte d’écartèlement entre deux images fortes : d’un côté celle du couple éternel (Adam et Ève, Roméo et Juliette), de l’autre celle de l’amour libre entre des sujets libres, responsables de leurs nombreuses rencontres amoureuses.

J.-Y. L. : Je crois qu’il s’agit de tenir ensemble le sens de l’universel et du particulier. Beaucoup de gens qui disent : “Moi, j’aime tout le monde”, laissent entendre en sourdine :

“Moi, je n’aime personne.” Il n’y a pas d’engagement ni de fidélité possibles. D’autres disent plutôt : “Moi, je n’aime que telle personne, et rien qu’elle.” Entre cet universalisme qui ravale tout le monde au même niveau, et cette sorte d’amour particulier qui exclut l’universel, il s’agit de trouver un équilibre.


On peut rencontrer beaucoup de femmes, beaucoup d’hommes, mais on risque tellement de se disperser !

Alors que le fait d’en choisir une (ou un) et d’approfondir cette relation, le plus loin possible, va me faire déboucher sur l’universel. C’est étrange et naturel : on découvre l’universel au cœur du particulier.

Dans une femme, je peux découvrir toutes les autres femmes.

Comment choisir un préférentiel qui n’enferme pas ? On rêve : ça supposerait d’être libre de la jalousie, de la possessivité, de toutes nos peurs d’enfant, de savoir vraiment se situer au niveau de l’alliance.

Bref, je crois que d’avoir choisi quelqu’un peut nous ouvrir aux autres, et non pas nous fermer.

Que Jésus puisse avoir des préférences peut choquer certains (les apôtres eux-mêmes lui demandaient de justifier sa préférence pour Marie-Madeleine), mais c’est cela qui lui permet de mieux aimer les autres.

N. C. : Entre l’image d’Épinal d’un Christ éthéré et puceau et celle qui fait de lui un homme ordinaire, avec plusieurs épouses et des marmots, peut-on parler d’une “sexualité du Christ” ?

J.-Y. L. : Je reprends l’adage des Pères de l’Église :

"Tout ce qui n’est pas assumé n’est pas sauvé."

Donc si le Christ n’a pas assumé la sexualité humaine, elle n’est pas sauvée ; et si elle n’est pas sauvée, elle est mauvaise ; et si elle est mauvaise, elle va nous rendre coupables ; et si elle nous rend coupables, elle va nous rendre malades.

Le tout est de savoir de quelle sexualité nous parlons : celle qui reste pulsionnelle et animale ?

ou celle d’un être qui a transformé sa libido en amour, et cet amour en capacité d’alliance ?

Donc, évidemment que le Christ assume sa sexualité, autrement ce n’est pas un homme, c’est un castrat, un infirme - ce qui serait blasphématoire. C’est une des occasions que la réflexion philosophique a peut-être manqué :

celle d’ évangéliser la sexualité, de la transfigurer, d’y introduire le sacré. Bien sûr que Jésus a une sexualité, mais il la vit de manière plus intelligente, plus généreuse, plus aimante et plus sacrée.

Ce n’est pas la divinité qui a été sexualisée. Il a divinisé la sexualité : elle aussi peut être un lieu d’épiphanie, de rencontre de Dieu.

Et c’est ce que dit l’Évangile de Philippe : le lieu où l’on prie vraiment, aujourd’hui, à Jérusalem, c’est la chambre nuptiale.

Le saint des saints, c’est là où un homme et une femme se rencontrent. La présence créatrice y est à l’œuvre.

Donc, Dieu est réellement présent. Mais on est bien d’accord que, là, nous sommes en présence d’une humanité dont la sexualité est tout entière habitée par la lumière, par l’innocence, par un amour agapé.

Il est terrible de penser que, pour certains, parler de la sexualité du Christ est vécu comme une déchéance : c’est là une humanité malade ! Jésus est-il moins divin parce qu’il est plus humain et aime une femme ?

Quelle drôle d’image de la femme ! On sait que l’Église, depuis saint Paul et saint Augustin, a produit des milliers de textes charriant cette image, poussée par des peurs compréhensibles mais nullement chrétiennes.

C’est nier à la femme le statut de sujet. On ne peut pas aimer quelqu’un et le regarder de haut. C’est pour ça que Jésus lave les pieds de ses disciples, pour les regarder d’en bas, pour les soigner, pour les guérir, pour les remettre debout.

N. C. : Transposez-vous directement tout ce que vous venez de dire à la relation amoureuse entre homosexuels ?

J.-Y. L. : De nouveau, quand on regarde le Christ, il a des préférences pour certaines femmes et pour certains hommes.


Cette qualité d’amour, de relation, peut être vécu avec des hommes comme avec des femmes. Une parole très intéressante de saint Paul dit : “En Christ, il n’y a plus ni mâle ni femelle.”

Quand on a éveillé en soi le sujet, on n’est pas seulement des mâles ou des femelles, mais des personnes humaines en relations singulières, des relations de sujet à sujet, qu’ils soient masculins ou féminins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naturopathe-germedevie.com/actualites/?mod=actu&c
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sexe : sexualité sacrée et comportement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sexe : sexualité sacrée et comportement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le bon comportement lors des repas
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» Chapelet pour préparer la fête du Sacré Coeur de Jésus
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» Acte de consécration au Sacré-Cœur de Jésus, par Sainte Marguerite-Marie Alacoque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Unis vers l'Univers :: Unis vers l'Univers-
Sauter vers: