Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Alien project
Jeu 22 Juin - 9:47 par PI

» Le chemin du Cœur pour les Nuls
Mer 12 Avr - 14:20 par Jean

» Alien project
Jeu 23 Fév - 11:56 par PI

» La lévitation des pierres - Edward Leedskalnin
Mar 20 Déc - 15:51 par PI

» pire ou mieux?
Mer 16 Nov - 17:26 par Big AL

» 10 juillet 2016, ultimatum pour la mafia Khazare
Jeu 10 Nov - 23:08 par PI

» Prévisions astrologiques 2017
Mer 19 Oct - 12:10 par Régis

» Journée mondiale du théatre
Dim 11 Sep - 9:01 par PI

» Burkini...ou pas ?
Jeu 8 Sep - 22:46 par PI

» Photo d'OVNIs au-dessus du Mont Bugarach
Mer 17 Aoû - 21:27 par PI

» Des entrées géantes découvertes sur la surface de Mars
Dim 14 Aoû - 14:39 par roses

» GEMMOTHERAPIE
Ven 15 Juil - 7:00 par Régis

» Pyramides dites "maya" et étoiles
Dim 8 Mai - 10:47 par PI

» Bernie Sanders
Jeu 5 Mai - 23:58 par fabrice

» Village qui dort
Dim 1 Mai - 18:31 par PI

» L'instit trisomique
Dim 1 Mai - 14:59 par PI

» SILADERM GEL (silicium organique)
Jeu 7 Avr - 19:23 par Régis

» Une belle histoire!
Jeu 10 Mar - 23:42 par PI

» Superphénix!!!
Ven 26 Fév - 10:55 par PI

» patrons corrects
Mar 23 Fév - 19:29 par PI

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Conversations avec Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Régis
Fondateur/Admin.
Fondateur/Admin.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5246
Age : 60
Localisation : Un petit coin de paradis sur Terre
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Conversations avec Dieu   Dim 26 Sep - 10:09

Extrait de "Conversations avec Dieu - Tome 1" de Neale Donald Walsch

Certains disent que la vie est une école, que nous sommes venus ici pour apprendre des leçons précises, qu'en recevant notre "diplôme", nous pourrons aborder des activités plus considérables, car nous ne serons plus entravés par le corps. Est-ce vrai ?

C'est un autre aspect de votre mythologie, qui est fondée sur l'expérience humaine.

La vie n'est pas une école ?

Non.

Alors pourquoi donc sommes-nous ici ?


Pour vous rappeler, et re-créer, Qui Vous Etes.
Je te l'ai dit, Je te l'ai répété. Tu ne Me crois pas. Cependant, c'est bel et bien ainsi que cela devrait être. Car, en vérité, à moins de devenir, par ta propre création, Qui Tu Es, tu ne pourras l'être.

Ca y est, je ne Te suis plus. Revenons à cette histoire d'école. J'ai entendu une foule de maîtres nous dire que la vie est une école. Je suis franchement bouleversé de T'entendre nier cela.


L'école est un endroit où tu vas s'il y a quelque chose que tu ne sais pas et que tu veux savoir. Ce n'est pas un endroit où tu vas si tu sais déjà quelque chose et que tu veux tout simplement faire l'expérience du fait que tu le sais.
La vie (comme tu l'appelles) est une occasion pour toi de savoir de façon expérientielle ce que tu sais déjà de façon conceptuelle. Pour cela, tu n'as rien à apprendre. Tu n'as qu'à te rappeler ce que tu sais déjà et à le mettre en pratique.

Je ne suis pas sûr de comprendre.

Commençons ainsi. L'âme (ton âme) sait toujours tout ce qu'il faut savoir. Rien ne lui est caché, rien ne lui est inconnu. Mais ça ne lui suffit pas. L'âme cherche à faire l'expérience.
Tu peux savoir que tu es généreux mais, à moins de faire quelque chose qui démontre la générosité, tu n'as qu'un concept. Tu peux te savoir gentil mais, à moins que tu ne fasses une gentillesse à quelqu'un, tu n'as qu'une idée de toi-même.
Ton âme n'a qu'un désir : changer l'idée la plus élevée qu'elle se fait d'elle-même en sa plus grande expérience. Tant que ce concept ne deviendra pas une expérience, ce ne sera que spéculation. J'ai longtemps spéculé sur Moi-même. Plus longtemps que toi et Moi ne pourrions nous rappeler ensemble. Plus longtemps que l'âge de cet univers multiplié par l'âge de l'univers. Comme tu vois, Mon expérience de Moi-même est jeune (et nouvelle) !

Tu viens encore de me perdre. Ton expérience de Toi-même ?

Oui. Permets-Moi de te l'expliquer ainsi :
Au commencement, il n'y avait que ce qui Est et rien d'autre. Cependant, Tout Ce Qui Est ne pouvait pas se connaître, car il n'y avait que Tout Ce Qui Est et rien d'autre. Ainsi, Tout Ce Qui Est... n'était pas. Car en l'absence d'autre chose, Tout Ce Qui Est n'est pas.
C'est le grand Est-N'Est pas auquel les mystiques font allusion depuis la nuit des temps.
Alors, Tout Ce Qui Est savait que c'était tout, mais ça ne lui suffisait pas, car il ne pouvait connaître son absolue magnificence que de façon conceptuelle, et non expérientielle. Mais il désirait faire l'expérience de Soi, car il voulait sentir ce que c'était que d'être si magnifique. Mais c'était impossible, car le terme "magnifique" est relatif. Tout Ce Qui Est ne pouvait pas savoir ce que c'était que de se sentir si magnifique, tant que n'apparaîtrait pas ce qui n'est pas. En l'absence de ce qui n'est pas, ce qui EST n'est pas.
Comprends-tu cela ?

Je crois que oui. Continue.

Très bien.
La seule chose que savait Tout Ce Qui Est, c'est qu'il n'y avait rien d'autre. Ainsi, Cela ne pourrait jamais Se connaître, et ne se connaîtrait jamais, à partir d'un point de référence extérieur à Soi-même. Ce point n'existait pas. Il n'existait qu'un point de référence, et c'était l'unique lieu intérieur. Le "Est-N'Est pas". Le Suis-Suis pas.
Cependant, le Grand Tout choisit de Se connaître de façon expérientielle.
Cette énergie (cette énergie pure, que personne n'avait jamais vue, ni entendue, ni observée, ni, par conséquent, connue) choisit de sentir d'Elle-même l'absolue magnificence qu'Elle était. Pour ce faire, Elle s'aperçut qu'Elle devrait utiliser un point de référence intérieur.
Elle se dit, avec assez de justesse, que toute portion d'Elle-même devrait nécessairement être plus petite que le tout et que, par conséquent, si Elle se divisait tout simplement en portions, chaque portion, étant plus petite que le tout, pourrait regarder le reste d'Elle-même et y voir la magnificence.

Ainsi, Tout Ce Qui Est Se divisa, devenant, en un seul et merveilleux instant, ce qui est ceci, et ce qui est cela. Pour la première fois, ceci et cela existèrent séparément. Et pourtant, les deux existaient simultanément. De même que tout ce qui n'était ni l'un ni l'autre.
Ainsi, trois éléments existèrent soudainement : ce qui est ici, ce qui est là, et ce qui n'est ni ici ni là, mais qui doit exister pour qu'ici et là existent.
C'est le rien qui maintient le tout. C'est le non-espace qui maintient l'espace. C'est le tout qui maintient les parties.
Peux-tu comprendre cela ? Me suis-tu ?

Je crois bien que oui. Crois-le ou non, Tu as utilisé une illustration si claire que je crois vraiment comprendre.

Je vais aller plus loin. Ce rien qui soutient le tout, c'est ce que certaines personnes appellent Dieu. Mais ce n'est pas une formulation exacte, non plus, car elle suggère qu'il y a quelque chose que Dieu n'est pas, c'est-à-dire tout ce qui n'est pas "rien". Mais comme Je suis Toutes Choses (visibles ou invisibles), le fait de Me décrire comme étant le Grand Invisible, la Non-Chose, ou l'Espace Intermédiaire, une définition essentiellement mystique et orientale de Dieu, n'est pas plus valable que la description essentiellement pratique et occidentale de Dieu, c'est-à-dire : tout ce qu'on voit. Ceux qui croient que Dieu est Tout Ce Qui Est et Tout Ce Qui N'est Pas s'en font une idée juste.

Alors, en créant ce qui est "ici" et ce qui est "là", Dieu a permis à Dieu de Se connaître. Au moment de cette grande explosion surgie de l'intérieur, Dieu a créé la relativité : c'est le plus grand cadeau qu'Il Se soit jamais fait. Ainsi, la relation est le plus grand cadeau que Dieu t'ait jamais fait. C'est un point qui sera plus tard exposé en détail.
Ainsi, de la Non-Chose surgit le Tout ; cet événement spirituel est tout à fait compatible, d'ailleurs, avec ce que vos scientifiques appellent la Théorie du Big Bang.

A mesure que les éléments jaillissaient du tout, le temps fut créé, car une chose fut d'abord ici, puis elle fut - et la période qu'il fallait pour passer d'ici à là était mesurable.
Au moment où les parties visibles de Soi-même commençaient à se définir, "en relation" les unes avec les autres, il en allait de même pour les parties invisibles.

Dieu savait que pour que l'amour existe (et se connaisse en tant qu'amour pur), son contraire exact devait exister lui aussi. Alors, Dieu créa volontairement la grande polarité : le contraire absolu de l'amour, tout ce que l'amour n'est pas, ce que l'on appelle à présent la peur. Dès que la peur se mit à exister, l'amour put exister comme une chose dont on pouvait faire l'expérience.

C'est cette création de la dualité entre l'amour et son contraire, que les humains appellent, dans leurs diverses mythologies, la naissance du mal, la chute d'Adam, la rébellion de Satan et ainsi de suite.
Tout comme vous avez choisi de personnifier l'amour pur en créant le personnage que vous appelez Dieu, vous avez choisi de personnifier la peur abjecte en créant le personnage que vous appelez diable.

Sur la Terre, certains ont fondé autour de cet événement des mythologies plutôt élaborées, dotées de scénarios de batailles et de guerres, de soldats angéliques et de guerriers diaboliques, de forces du bien et du mal, de lumière et d'obscurité.
Pour l'humanité, cette mythologie a été la première tentative de comprendre, et de dire à d'autres d'une façon qu'ils pouvaient comprendre, un événement cosmique dont l'âme humaine est profondément consciente mais que votre mental peut à peine concevoir.
En faisant de l'univers une version divisée de Lui-même, Dieu a tiré, à partir d'une énergie pure, tout ce qui existe à présent : le visible et l'invisible.

Autrement dit, c'est ainsi que fut créé non seulement l'univers physique, mais aussi l'univers métaphysique. La partie de Dieu qui forme la seconde moitié de l'équation Suis-Ne Suis Pas a, elle aussi, explosé en un nombre infini d'unités plus petites que le tout. Ces unités d'énergie, vous les appelleriez esprits.

Dans certaines de vos mythologies religieuses, il est dit que "Dieu le Père" a eu de nombreux enfants spirituels. Ce parallèle avec les expériences humaines de la multiplication de la vie semble être la seule façon de faire saisir aux masses, dans la réalité, l'idée de l'apparition soudaine - de la soudaine existence - d'innombrables esprits dans le "Royaume du Ciel".

Dans ce cas, vos contes et récits mythiques ne sont pas très éloignés de l'ultime réalité, car les innombrables esprits qui forment la totalité de Moi sont, au sens cosmique, Ma progéniture.
Mon divin dessein, en Me divisant, était de créer suffisamment de parties de Moi pour pouvoir Me connaître de façon expérientielle. Il n'y a qu'une façon, pour le Créateur, de Se connaître de façon expérientielle en tant que Créateur : c'est en créant. Ainsi, j'ai donné à chacune des parts innombrables de Moi-même (à tous Mes enfants spirituels) le même pouvoir de création que J'ai en tant qu'ensemble.

C'est ce qu'entendent tes religions lorsqu'elles disent que tu as été créé "à l'image et à la ressemblance de Dieu". Cela ne veut pas dire, comme certains l'ont affirmé, que nos corps physiques se ressemblent (bien que Dieu puisse adopter n'importe quelle forme physique dans un but particulier). Cela veut dire que notre essence est la même. Nous sommes composés de la même étoffe. Nous SOMMES la "même étoffe" ! Avec toutes les mêmes propriétés et capacités, y compris la capacité de créer la réalité physique avec rien du tout.

Mon but, en te créant, Ma progéniture spirituelle, était de Me connaître en tant que Dieu. Je ne peux le faire qu'à travers toi. Ainsi, on pourra dire (et on l'a dit bien des fois) que Mon dessein, en ce qui te concerne, est que tu te connaisses en tant que Moi.

Cela semble si étonnamment simple, mais cela devient très complexe, car il n'y a qu'une façon, pour toi, de te connaître en tant que Moi : c'est que tu te connaisses d'abord en tant qu'autre chose que Moi.
Alors, essaie de suivre (efforce-toi de continuer) car, à partir d'ici, cela devient très subtil. Es-tu prêt ?

Je crois, oui.

Bien. Rappelle-toi, c'est toi qui as demandé cette explication. Tu as attendu des années. Tu l'as demandée en termes simples, et non sous forme de doctrines théologiques ou de théories scientifiques.

Oui, je sais que je l'ai demandée.


Et tu la recevras comme tu l'as demandée.
Alors, pour simplifier les choses, Je vais fonder Mon exposé sur votre modèle mythologique des enfants de Dieu, car c'est un modèle qui t'est familier et, sous bien des aspects, il n'est pas si mauvais.
Alors, revenons à la façon dont ce processus d'auto-connaissance doit fonctionner.
J'aurais pu faire en sorte, d'une façon ou d'une autre, que tous les enfants spirituels se connaissent en tant que parties de Moi : il s'agissait tout simplement de leur dire. C'est ce que J'ai fait. Mais tu vois, il n'était pas suffisant, pour l'Esprit, de Se connaître en tant que Dieu, ou partie de Dieu, ou enfant de Dieu, ou héritier du royaume (peu importe la mythologie que tu veuilles utiliser).

Comme Je l'ai déjà expliqué, savoir quelque chose et en faire l'expérience, c'est fort différent. L'esprit voulait se connaître de façon expérientielle (tout comme Je l'avais fait !). La conscience conceptuelle ne te suffisait pas. Alors, J'ai conçu un plan. C'est l'idée la plus extraordinaire de tout l'univers et la collaboration la plus spectaculaire. Je dis collaboration car vous y prenez tous part avec Moi.
Selon ce plan, vous, purs esprits, alliez entrer dans l'univers physique qui venait tout juste d'être créé. Car la matérialité est le seul moyen de connaître de façon expérientielle ce que tu connais de façon conceptuelle. En fait, c'est la raison pour laquelle J'ai d'abord créé le cosmos physique., ainsi que le système de relativité qui le gouverne et qui gouverne toute la création.

Une fois dans l'univers physique, vous, Mes enfants spirituels, alliez pouvoir faire l'expérience de ce que vous savez de vous-mêmes, mais d'abord, vous deviez parvenir à connaître le contraire. Pour expliquer cela de façon simpliste, tu ne peux te connaître en tant que personne de grande taille, à moins et avant de prendre conscience de la petite taille. Tu ne peux faire l'expérience de cet aspect de toi-même que tu appelles grosseur, à moins d'arriver à connaître la minceur.

En allant jusqu'au bout de cette logique, tu ne peux faire l'expérience de toi-même en tant que ce que tu es, avant d'avoir rencontré ce que tu n'es pas. C'est la base de la théorie de la relativité et de toute vie physique. Ce qui te définit, c'est ce que tu n'es pas.
Alors, dans le cas de la connaissance ultime (te connaître en tant que Créateur), tu ne peux t'éprouver en tant que créateur à moins et avant de te créer. Et tu ne peux te créer à moins de te dé-faire. En un sens, tu dois d'abord "ne pas être" afin d'être. Me suis-tu ?

Je crois bien...


Tiens bon.
Bien entendu, tu n'as aucun moyen de ne pas être qui et ce que tu es : tu es tout simplement cela (un pur esprit créatif), tu l'as toujours été et le seras toujours. Alors, tu as adopté la solution suivante. Tu t'es arrangé pour oublier Qui Tu Es Vraiment.
En entrant dans l'univers physique, tu as renoncé à te souvenir de toi-même. Cela te permet de choisir d'être Qui Tu Es, plutôt que de seulement te réveiller dans le château, pour ainsi dire.

C'est dans l'acte de choisir de faire partie de Dieu, au lieu de seulement te le faire dire, que tu fais l'expérience de ta capacité de choisir, c'est-à-dire, par définition, de ta nature divine. Mais comment peux-tu choisir lorsqu'il n'existe aucun choix ? Tu ne peux pas ne pas être Ma progéniture, même en essayant très fort, mais tu peux oublier que tu l'es.

Tu es, as toujours été, et seras toujours, une part divine du tout divin, un membre du corps. C'est pourquoi l'acte de réunir le tout, de retourner à Dieu, s'appelle le rappel. Tu choisis de te r-appeller Qui Tu Es Vraiment, c'est-à-dire de réunir les diverses parties de ton être pour faire l'expérience de sa totalité, c'est-à-dire de la Totalité de Moi.

Ton travail sur la Terre n'est donc pas d'apprendre (car tu sais déjà), mais de te r-appeler Qui Tu Es. Et de te r-appeler qui es chacun. C'est pourquoi une grande partie de ton travail est de le rappeler aux autres (c'est-à-dire de leur r-appeler) afin qu'ils puissent se r-appeler aussi.
Tous les merveilleux maîtres spirituels n'ont fait que cela. C'est ton seul but. C'est-à-dire, le but de ton âme.[/size]

Pour en savoir plus, lire "Conversations avec Dieu" Tome 1 - N. D. Walsch - Editions Ariane
Les ouvrages de N. D. Walsch sont disponibles sur la Boutique d'Essania

*****************
"Ce ne sont pas les chercheurs qui trouvent des idées, ce sont les idées qui trouvent les chercheurs." (Jean-Pierre Petit)

"La vie sous toutes ses formes est un cadeau. Elle est sacrée. Il n'y a aucune scission à faire entre la spiritualité et la vie dans la matière. Tout est sacré !" (Daniel Meurois - "Pionnier de l'Eveil" - Ed. Ariane)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joakim
Nouveau Membre Actif
Nouveau Membre Actif


Masculin
Nombre de messages : 397
Age : 40
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: Conversations avec Dieu   Dim 31 Juil - 17:37

il y a ce passage très interpellant sur Hitler dans le deuxième volume (p.82-84), qui répond bien je trouve à nombre d'interrogation que nous avons, comme pourquoi la souffrance, la torture...et la réponse est à la hauteur :

"L'expérience Hitler a été rendue possible en conséquence de la conscience de groupe.Bien des gens disent que Hitler a manipulé un groupe, dans ce cas, ses compatriotes, par la ruse et la maîtrise de sa rhétorique.
Mais cela jette un blâme facile sur Hitler, exactement comme le veut la masse des gens.
Hitler ne pouvait rien faire sans la coopération, l'appui et la soumission volontaire de millions de gens.Le sous-groupe appelé les Allemands doit assumer un énorme fardeau de responsabilité pour l'Holocauste.Tout comme, à un certains degré,le groupe le plus grand appelé les Humains qui, même s'il n'a rien fait d'autre, s'est permis de rester indifférent et apathique devant la souffrance de l'Allemagne, jusqu'à ce que'elle atteigne une échelle si énorme que même les isolationnistes les plus impitoyables ne pouvaient plus l'ignorer.
Tu vois, c'est une conscience collective qui a fourni un sol si fertile à la croissance du mouvement nazi.Hitler a saisi l'occasion, mais il ne l'a pas créée.

Il est important ici de comprendre la leçon.Une conscience de groupe qui parle constamment de séparation et de supériorité produit une perte de la compassion à une échelle massive, et une perte de la compassion engendre inévitablement une perte de conscience morale.
Un concept collectif enraciné dans le nationalisme strict ignore les épreuves des autres, mais rend tous les autres responsables des vôtres, justifiant ainsi les représailles, le "redressement" et la guerre.
(...)
L'horreur de l'Expérience Hitler n'est pas qu'il l'ait perpétré sur la race humaine, mais que la race humaine lui ait permis de le faire
Ce qui est étonnant, ce n'est pas seulement qu'un Hitler se soit manifesté, mais aussi que tant d'autres lui aient donné leur appui.
Le but de l'expérience hitler était de montrer l'humanité à elle-même.
(...)
Ce qu'il faut se rappeler, c'est que la conscience est partout et crée votre expérience.La conscience de groupe est puissante et produit des résultats d'une beauté ou d'une laideur indicibles.Le choix vous appartient toujours.
Si vous n'êtes pas satisfaits de la conscience de votre groupe, essayer de la changer.
La meilleure façon de changer la conscience des autres, c'est par l'exemple.
Si ton exemple ne suffit pas, forme ton propre groupe, sois toi-même la source de la conscience que tu veux que les autres vivent.
Il la vivront quand tu la vivras.Change les choses dans ton propre monde.Hitler vous a donné une occasion en or de le faire.
(...) Il y a un peu de Hitler en chacun de vous, et ce n'est qu'une question de degré.Effacer un peuple, c'est effacer un peuple, que ce soit à Auschwitz ou à Wounded Knee (massacre indiens,ndlr)

-Donc, Hitler nous a été envoyé pour nous donner une leçon sur les horreurs que l'homme peut commettre, les niveaux auxquels l'homme peut s'abaisser ?


Hitler ne vous a pas été envoyé.Hitler a été créé par vous.Il a surgit de votre conscience collective et n'aurait pu exister sans elle.Voilà la leçon.
La conscience de la séparation, de la ségrégation, de la supériorité, "nous" contre "eux", "nous" et "eux", voilà ce qui crée l'expérience Hitler.
La conscience de la Divine Fraternité, de l'Unité, du Un, du "nous" plutôt que du "vôtre" , voilà ce qui crée l'Expérience christique.

-Pourquoi Hitler est-il allé au Ciel ?

Parce qu'Hitler n'a rien fait de "mal".Hitler a fait ce qu'il a fait, c'est tout. Je te rappelle encore une fois que des millions de gens croyaient qu'il avait "raison".Comment, alors, pouvait-il ne pas le croire ?
Si tu lances une idée stupide et que dix millions de gens sont d'accord avec toi, tu ne te croiras peut-être pas si fou.
Le monde a décidé, finalement, que Hitler avait "tort".C'est-à-dire que les gens du monde entier ont procédé à une nouvelle évaluation de Qui Ils Étaient et de Qui Ils Choisissaient d'Être.Il a fournit un barême !
il a établit un paramètre, une frontière par rapport à laquelle nous pouvions mesurer et limiter nos idées à propos de nous-même.Le Christ a fait la même chose à l'autre bout du spectre.

-Je ne comprends toujours pas comment hitler aurait pu aller au Ciel.En fait, Hitler ne savait pas qu'il faisait le bien.Il croyait faire le mal !

Non, il ne croyait pas faire le "mal".En réalité, il croyait aider son peuple.C'est ce que tu ne comprends pas.Personne ne fait rien de "mal" en fonction de son modèle du monde.Si tu crois que Hitler se savait fou, alors tu ne comprends rien à la complexité de l'expérience humaine.
Hitler croyait faire le bien pour son peuple.Et son peuple le croyait également ! C'est là toute la folie de la situation ! La majorité était d'accord avec lui !

_________________
Ca m'a fait penser à l'histoire des deux gosses qui avaient torturé un chien et qui avait fort logiquement lancé un débat.
Quelque part ces jeunes ont passé le cap de la torture animale par tout un réseau de violence complaisante et d'humiliation montrée dans nos sociétés. Des jeux télévisés malsains au négativisme des JT, de la violence familiale, tout cela a conforté une égrégore de cruauté sur laquelle des inconscients se branchent, et se permettent de torturer des animaux.Même si évidemment ils portent la responsabilité d'avoir créé ces actes de barbarie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://christiasylf.xooit.org/index.php
 
Conversations avec Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversations avec Dieu de Neale Donald WALSCH
» NEALE DONALD WALSCH CONVERSATIONS AVEC DIEU!
» Qui connaît le livre (en 3 tomes) CONVERSATIONS AVEC DIEU ?
» Conversations avec Dieu
» Conversation avec Dieu :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Unis vers l'Univers :: Unis vers l'Univers-
Sauter vers: