Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Au sujet de Billy Meier
Dim 26 Nov - 0:34 par gérardo

» Vidéo et photo ovnis par Edouard Albert Meier
Mer 8 Nov - 9:09 par gérardo

» Billy Meier Secret Photo Album
Mer 8 Nov - 9:08 par gérardo

» Prophéties des pléiades (Bill Meier) votre avis ?
Mer 8 Nov - 8:55 par gérardo

» Crop Circle Homme Papillon
Mar 11 Juil - 20:50 par Arké

» Alien project
Jeu 22 Juin - 9:47 par PI

» Le chemin du Cœur pour les Nuls
Mer 12 Avr - 14:20 par Jean

» Soutien pour François Asselineau
Lun 10 Avr - 8:06 par Anne & Antoine

» Alien project
Jeu 23 Fév - 11:56 par PI

» Anne Givaudan en directe ce soit
Mer 22 Fév - 19:54 par PI

» Rennes le chateau
Mer 4 Jan - 12:50 par PI

» La lévitation des pierres - Edward Leedskalnin
Mar 20 Déc - 15:51 par PI

» pire ou mieux?
Mer 16 Nov - 17:26 par Big AL

» 10 juillet 2016, ultimatum pour la mafia Khazare
Jeu 10 Nov - 23:08 par PI

» Prévisions astrologiques 2017
Mer 19 Oct - 12:10 par Régis

» Journée mondiale du théatre
Dim 11 Sep - 9:01 par PI

» Burkini...ou pas ?
Jeu 8 Sep - 22:46 par PI

» Photo d'OVNIs au-dessus du Mont Bugarach
Mer 17 Aoû - 21:27 par PI

» Des entrées géantes découvertes sur la surface de Mars
Dim 14 Aoû - 14:39 par roses

» Alliance galactique
Sam 30 Juil - 7:05 par Régis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 comment récupérer nos pouvoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fabrice
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)
Membre ACTIF (Ancien d'Essania)


Masculin
Nombre de messages : 1010
Age : 52
Localisation : montreal
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: comment récupérer nos pouvoirs   Dim 17 Jan - 23:08

Voici un texte que je trouve très instructif et ça change des canalisations qui ressassent toujours la même chose

Actuellement une puissante vague d’éveil se vit au sein de l’humanité. Nombreux sont les êtres qui se réveillent de ce coma en ayant l’impression d’avoir été placé dans un « mode veille », une sorte de « gueule de bois dimensionnelle ». Je le vois, je le sens en moi et autour de moi, nous prenons un tournant décisif et l’éveil actuel soulève de nombreuses prises de consciences et de réactions en chaîne de plus en plus concrètes pour maintenant fédérer et unir ce qui jadis nous séparait.

La gueule de bois liée à son éveil de conscience/éveil dimensionnel. Qui suis-je? Quelle est la vérité sur ce monde?
Pourquoi étions-nous « en veille » dans cette « stase confortable »? Depuis des siècles et des siècles à travers maintes incarnations nous avons pu ressentir tellement d’impuissance, d’incompréhension, de confusion, de colère par rapport à ce monde qui cavale incapable d’entendre sa folie destructrice. Nous avons traversé toute cette palette d’émotions dites « négatives ». Ces émotions/énergies négatives sont des sonnettes d’alarmes, pourtant avec les conditionnements ces mouvements énergétiques souvent moteurs ont été jugées comme étant négatifs. Nous peuples occidentaux avons engrammé avec l’aide des religions qu’en nos « racines terrestres » était situé l’enfer. Ceci a créé une grande culpabilité à contacter le bas de notre temple sacré (le corps et les 3 premiers chakras), notre sensualité, notre sexualité et donc notre puissance énergétique. Je dirai que cette privation correspond à se priver des questionnements existentiels : qu’est ce qui m’anime, quel est mon but? Quel est mon identité profonde et qu’en est-il de mon pouvoir créateur? Pourquoi les religions nous ont-elles tant culpabilisé du lien d’avec notre corps? Voulaient-ils nous couper de notre puissance, nous empêcher de capter ou de comprendre quelque chose dans notre lien avec la Terre?

Pourquoi le « New Age » nous a tant conditionné? Tant conditionné et enfermé dans des dogmes prônant la passivité sur fond du « tout est parfait », « tout est amour », « tout est juste », « c’est ce que tu avais à vivre, à comprendre », « ne te mets pas en colère », « vis ton karma (et surtout ferme là) », « accepte de te faire écraser les pieds (avec le sourire de préférence) » ou encore « ne donne pas d’énergie à cet égrégore car tu nourris le mal »… Alors même que nous étions assis sur une poudrière! Pourquoi s’incarner si ce n’est pour rester toujours dans une forme de condamnation cosmique et de passivité en lien avec un puissant processus de culpabilité de la matière? Ce qui m’amuse beaucoup c’est cette histoire de « lâche prise », « accepte », « pardonne » alors que le pardon est un long processus demandant une compréhension profonde de la situation sous différents angles pour ainsi capter les mécanismes que telle ou telle personne venait stimuler en nous. Toutes ces forces qui s’agitent, tous nos ressentis, nos intuitions, nos images, sont des opportunités à saisir, des impulsions à agir pour réaliser nos inspirations, nous indiquant le désordre en notre propre temple (le corps : véhicule de l’âme).

Certes quand on s’éveille à d’autres dimensions, nous nous devons de canaliser l’ardeur de l’égo, gérer nos ressentiments, transcender notre intolérance face à cette matrice limitante, reflet de notre marasme inconscient. En ces temps il est crucial d’être conscient à 100%, conscient de notre inconscient, conscient de ce qui en nous n’est pas aligné, de nos filtres, de nos guerres intérieures. Conscient de notre responsabilité en tant qu’être divin et spirituel vivant cette expérience humaine toutefois sans s’identifier à ce qui n’est pas totalement nous. Alors j’aurai envie de vous parler de « multidimension », de facultés psychiques, énergétiques et extrasensorielles hors du commun mais à ce stade de gueule de bois je pense plus à un immense choc, l’amère sensation d’avoir été leurré, d’avoir failli, d’être tombé dans la facilité ou encore de m’être conformé à ce que la société voulait de moi mais au plus profond de moi j’avais peur… peur d’être moi-même, peur d’être rejeté en dénonçant la folie de ce système, reflet de mon tourment et de ma souffrance intérieure. À ce stade je ressens de l’impuissance face à ce monde tellement creux, vidé de sens et de substance.

Imaginez le feu se propageant dans la maison « Terre ». Tous nos sens comme des alarmes sont en alertes : les yeux nous piquent, nous n’arrivons plus à discerner si ce que nous vivons. Est-ce réel ou non? Tous les habitants suffoquent et tous font semblant d’aller bien ne réagissant que faiblement à leur agonie… Voici la folie de notre monde tel que je me le figure et ceci se remarque de manière plus flagrante encore dans les grandes villes.

En les enfants l’avenir de ton humanité, tu pourras être présent.
Pourquoi avoir cru la plupart des mensonges que l’on perpétuaient de génération en génération? Ce que l’on nous a narré, ce à quoi nous nous sommes identités tant d’années. Peut-être était celà notre initiation, à voir au delà des mythes, en décrypter le sens caché… La conscience c’est aussi désapprendre un chemin, une ramification qui n’est plus d’actualité. Ne dis t’on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis?! Alors croire à tous ces contes d’enfants : « le Père Noël », « Alice au pays des merveilles », « la belle aux bois dormant » et tant d’autres nous a t-il était profitable? Et si la fiction était la réalité ou si la réalité dépassait la folie de cette même fiction… Car l’enfant n’est pas cette chose stupide que l’adulte singe tant comme si il était un boulet, un être impuissant et capricieux.

Ayant pour ma part une très forte connexion à mon enfant intérieur je pense bien au contraire que l’enfant est capable de sentir puissamment, que sa connaissance intuitive est bien plus grande que l’adulte. Je pense que la véritable quête de l’âme est déjà présente à cet âge où la connexion est encore intacte. Ainsi à cet âge il est juste d’aider l’enfant à cultiver son jardin intérieur, à sentir la connexion avec son âme et l’univers par le jeu (conscient si possible). L’âge où l’enfant commence à ne plus croire en ces rêves correspond à ce carrefour de 7, 8 ans lorsqu’il entre dans la force de son « Hara » (second chakra lié à la construction de la personnalité) qu’il va calquer l’adulte en s’identifiant à lui. Ceci correspond à l’âge du renforcement de son corps mental (l’enfant pense de plus en plus par lui-même et s’identifie aux mécanismes conscients et inconscients de l’adulte).
Entretenir et préserver la connexion à la source dans le thymus, cet endroit magique formant la réunion et les ponts entres toutes vies terrestres et célestes sont bien dans ce coeur de l’enfant intérieur, source inépuisable de fertiles magies.

Comprendre les lois de la matrice d’illusion ou comment se décabler des anciens réseaux?
Nous sommes dans un tournant historique au niveau planétaire car nous allons découvrir que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Désillusion! N’est ce pas? 😉 Nous sommes en train de comprendre ce voile, ce leurre posé sur notre véritable identité grâce aux nouvelles théories de la physique quantique et des découvertes sur l’ADN en matière d’épigénétique.

Cet ancien monde se meurt un peu plus chaque jour alors est-ce monde dans lequel nous voulons toujours vivre, miser et investir? Est-ce cette dualité que nous voulons entretenir quand nous nous levons le matin pour partir nourrir ce que au plus profond de nous nous haïssons?! Ce même système aliénant qui ne représente plus rien à nos yeux? À la place n’aimerai-je pas plutôt prendre du temps pour réaliser mes passions, me reconnecter à la nature, lire, voyager, danser, chanter et sentir la vie circuler en mon sang? Où est passé l’inspiration qui s’amplifie quand je me connecte à l’autre? N’est-ce pas cette figure de l’autre que je blâme d’ailleurs si souvent, cet autre extérieur prétexte de toutes mes projections, reflet de mon propre manque d’amour intérieur? La dualité commence entre soi et soi, ainsi ce désespoir intérieur se reflétera encore et toujours tant que nous ne conscientisons pas que ce que nous émettons nous revient invariablement. Comme si nous envoyons une lettre à la poste avec notre propre adresse inscrite sur l’enveloppe. Le monde autour de nous n’est qu’une figure symbolisant nos propres maux, ainsi quand allons-nous en prendre véritablement conscience?

Comment puis-je transformer ce champ de bataille quotidien? En nous se trame les réponses, en cette quête d’équilibre, comme un funambule testant ses polarités d’ombres et de lumières. Ce chemin où l’union d’avec nos valeurs de vie et notre intégrité deviennent prioritaires face à tout consensus extérieur. Sans cesse, en ce parcours terrestre nous testons notre volonté, notre alignement en nos verticalités (reliance avec la source et notre âme) et en nos horizontalités (reliance avec l’autre et le monde). Alors, après ces diverses initiations, après avoir traversé ces portes, déposer les armes et les boucliers, nous entrons dans l’unité, le « Tout Possible », sacrement de notre majesté.

Briser l’omerta par la loi du consentement.
Selon la loi du consentement celui qui ne dit rien consens. Ainsi je vous invite à créer votre propre décret pour vous positionner grâce à cette loi universelle. Il est important de comprendre que nous avons tous la responsabilité dans ce que nous créons à chaque instant : pensées, paroles, actions.

« Par les lois universelles et selon la loi du consentement je déclare. Moi humain et gardien de la « bibliothèque vivante » (la Terre) j’allume les feux en ma conscience. Je reconnais ma responsabilité de ne plus consentir aux actes de cruauté que le gouvernement de l’ombre accomplit sur « ma planète » dont j’ai la garde. Par la loi du consentement je reconnais ces pouvoirs et cette puissance de transformation par rapport à l’impuissance dans laquelle nous nous sommes laissés enfermés nous « humains ». Par la loi du consentement je brise les chaînes qui me relient à la « matrice involutive » (fruit de vos ancêtres) dont le but est de maintenir et leurrer l’expression même de la source de vie, cette puissante source d’amour et d’intelligence pure dont vous avez si peur!
En moi j’active « l’ADN Galactique » afin de rétablir la vérité sur mon humanité (origines véritables de la planète et de ses règnes) et je demande la déprogrammation des anciens codes me reliant à la matrice d’illusion que vous avez crée il y a de cela bien longtemps.

En tant que gardien et par les pouvoirs qui me sont conférés, je brise l’omerta politique et religieuse et tout ce qui me relie à vos symboles, égrégores involutifs en moi et partout sur la planète.
En tant que créateur par la loi du libre arbitre je choisis d’incarner et de créer avec d’autres « humains éveillés » un monde où vous ne serez plus une menace. Un monde où nous sommes libres et responsables et plus au service d’êtres embarqués dans les tourments de leur folie. Vous ne nous représentez plus depuis très longtemps nous « le peuple souverain » mais servez vos propres intérêts en créant des lois sans notre consentement direct. Alors nous réécrirons la constitution pour le peuple et non au service d’une oligarchie mondiale inconsciente et irresponsable. Vos plans échoueront car nous sommes 7 milliards et vous n’êtes qu’une poignée!
Je crée ceci maintenant, je décrète que ceci s’accomplie en moi sur tous les plans dans mon incarnation et dans l’expérience que j’en fais ».

Choisir sa matrice ou le choix conscient.
En vérité le choix nous appartient de consentir ou non à l’éveil de notre toute puissance. C’est d’ailleurs à ce moment que les véritables enjeux commencent à se manifester, dans cet alignement. Après l’éveil il est impossible de retourner en arrière, au mieux vous pouvez stagner, au pire vous prendre des « claques de réveil » que vous avez vous-même orchestré dans votre « mandat d’incarnation ».
Le processus d’éveil aux autres dimensions est en général progressif toutefois il peut-être parfois violent, alors prenez du temps pour conscientiser les événements qui se manifestent dans votre quotidien.
Quelle sont mes pensées, réflexions, systèmes de croyances dans mon quotidien? Quelles sont les énergies que je nourris, quelles sont les blessures qui me restimulent régulièrement et qui m’empêchent d’être moi? Qu’est-ce que l’autre vient toucher chez moi? Qu’est-ce qui m’agace chez l’autre et que je ne veut pas reconnaitre en moi? Pourquoi est-ce que j’attire à moi telle personne avec tel comportement, telle blessure? Toutes ces questions, beaucoup se les posent en projetant leurs maux à l’extérieur, perte de temps et d’énergie car de notre mal-être, l’autre, n’est qu’une invitation à revenir à la source de ce malheur intérieur pour le guérir.

Et si pour survivre nous avions choisi de paraître au lieu d’être? Est-ce si important de paraître spirituel au lieu d’être véritablement spirituel? Incarnons nous la spiritualité ou une illusion de la spiritualité? Paraître riche, alors que nous sommes tous des pauvres face aux milliardaires et aux banques qui gouvernent le monde? Paraître gentil, paraître authentique, paraître combatif et guerrier alors que nous avons intérieurement envie de tendresse, de douceur (toutes les qualités du féminin sacré). Devenir conscient c’est reconnaitre nos beautés et nos laideurs, cela fait partie du jeu, le paraître n’est qu’un effet de façade. Ainsi au lieu de nous soumettre au regard de l’autre et de la société, commençons à vivre et à incarner nos rêves de grandeur.

La Terre et l’univers co-participent chaque jour à notre évolution, dans la création chaque règne est au service d’un autre. Seul l’humain se sent déconnecté des autres règnes. Il a été programmé à penser qu’il vaut mieux conserver jalousement pour lui une idée, une émotion, un sentiment, un bien matériel alors que le but de la vie est inconditionnel. « L’homme Multidimensionnel » se doit de cultiver et de propager en lui et autour de lui la conscience, la connaissance, la créativité, la joie, l’amour, des valeurs de vie comme l’éthique, l’intégrité, le partage, l’altruisme. Ces croyances que nous allons être dépossédés de tout, isolés, rejetés, abandonnés, que le temps passe, que nous vieillissons appartiennent à d’anciens encodages de l’ancienne trame/matrice qu’il est temps de déprogrammer car nous ne sommes pas ce monde/matrice. C’est seulement une partie de notre grandeur qui est en voyage ici. Cet ancien monde se meurt et toutes les étiquettes que nous avons collées et collectées en nous et dans notre vie deviennent obsolètes. C’est pour toutes ces raisons que notre engagement, notre volonté, notre force est mise à rude épreuve mais n’oublions pas que nous sommes des êtres souverains et les maitres de notre propre jeu. Alors décidons d’incarner ce que nous souhaitons et décrétons le pour nous et pour la création.

Théo Friand
http://www.starseedastro.com/2016/01/10/recuperer-nos-pouvoirs-de-gardiens-acceder-a-multidimension/

*****************
le plus beau reste à faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fdescurninges@hotmail.com
natali amitabha
Nouveau Membre Actif
Nouveau Membre Actif


Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 53
Localisation : BORDEAUX
Emploi/loisirs : INFORMATIQUE DE GESTION
Humeur : l'espoir et la joie retrouvée
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: comment récupérer nos pouvoirs   Dim 14 Fév - 16:17

Je me sens en totale raisonnance avec ce texte que vous avez écrit. J'écris depuis 2 - 3 ans ce qui m'est arrivé à ma manière. Je mets un texte en-dessous qui rejoint ce que je viens de lire.
J'aimerai beaucoup pouvoir diffuser mes livres afin qu'ils profitent à tous. Je suis tenue de respecter cependant mon contrat auprès de l'éditeur. Alors c'est par touches que je me permets de placer ici quelques lignes.
Ce n'est pas aussi bien dit mais j'ai voulu que cela soit accessible et à la portée de tous. J'ai constaté qu'autour de moi les personnes lisent de moins en moins et ont quelques difficultés à comprendre des phrases trop bien dites. Alors j'ai fait dans la simplicité. Ce qui ne veut pas dire que ce que je viens de lire en haut est compliqué. Bien au contraire. Je trouve cela lumineux. Mais c'est peut être dû à notre degré d'évolution propre à chacun. Oui le monde s'éveil des ses chaînes.

natali amitabha

Page blanche

C’est une belle page blanche que je vois en premier.
Lisse, toute unie.
J’y avais imaginé que j’allais redessiner la vie.
Il y avait un arbre au milieu des pavés.
Ma main fourrageant dans un sac de tissu en ressortait
une graine.
Cette main plaçait entre les pavés de granite cette petite
chose minuscule, ronde, noire et brillante.
Ce sol fait de gravière recevait la vie.
J’imaginais que le ciel, suivant mon manège avec
intérêt, venait en aide et servait mes desseins.
Alors de belles et grosses gouttes d’eau tombaient sur le
sol, rendant les pavés aussi brillants qu’un miroir, puis
glissaient dans cette terre, jusqu’à ce qu’elle soit
suffisamment humide pour mettre en œuvre les éléments de
transformation.
Sur cette page je voyais une rue. Ma rue.
J’y voyais une petite tige verte, timide, fragile.
C’était le matin.
Un matin d’un jour nouveau – renouveau – lumineux,
car le soleil était présent pour les épousailles de la vie.
Ce petit bout de pas grand-chose, tendre et frêle,
grandissait, grandissait, grandissait, jusqu’à soulever tous
72
les pavés, puis devenant si gros que le tronc allait frapper
d’une porte à l’autre des maisons, signalant son arrivée.
Il était si haut que je n’en voyais plus le ciel.
C’était l’arbre. Le chef de toutes les forêts du monde. Le
roi des arbres.
Un bruit assourdissant émanait de toutes parts.
Chuchotement du feuillage, chant des oiseaux et
battement d’ailes, crissement des insectes,
bourdonnements, l’arbre lui-même qui respirait. Souffle
ample, profond, chaleureux…
Pan ! pan ! pan ! pan ! pan ! pan !. cccccrracccc !…
boum !
Des hommes sont passés par là. Ils ont abattu l’unique,
pour trente deniers.
Nausées.
Il fait gris. Un ciel sombre menace de tomber en
morceaux.
Le vent souffle depuis ce moment. Il s’infiltre partout,
entonnant une plainte infinie.
Les gens courbent l’échine sous un poids invisible. Ils
sont moroses. Il leur tarde de rentrer chez eux et de
s’enfermer loin de cette grisaille.
Une pluie fine vient alourdir un peu plus l’atmosphère.
Ils sont dans leur maison mais la lumière même des
ampoules a du mal à donner un air de gaité et de chaleur.
Ils ne parlent pas, baissent la tête sur leur repas qu’ils
avalent sans plaisir, et vont se coucher après avoir écouté
d’un air lointain les horreurs que déversent les informations
dans leur cerveau formaté.
Leur cœur est triste. Triste de quelque chose qui leur
échappe.
De quoi sont-ils tristes ? Qu’elle est cette peine, ce
73
chagrin qui leur fait venir des larmes, se nouer la gorge et les
fait s’agiter dans leur sommeil ?
Au loin des aboiements de chiens déchirent la nuit et
les chats se battent en poussant des cris rauques de bêtes
féroces.
Il est 02 h 00 du matin.
Les ordinateurs de surveillances sont en plein
rendement. Les caméras de leur œil de cyclope surveillent
sans relâche les moindres recoins. Les satellites transmettent
toutes les informations à des serveurs géants.
Des bandes-annonces passent en boucle des discours,
des sons, des images. Encore et encore.
Chacun capte par tout appareil qui se trouve à portée
de lui.
Il est 02h01. Une blouse blanche contenant un homme,
s’agite au-dessus d’un clavier. Il est là sans être là. Ses doigts
se posent sur les touches d’une manière désordonnée, sans
suite apparente.
Il entre du code. Un code qu’il ne connait pas. Il a finit.
Il valide son travail.
02h02. Tout s’arrête. Le temps vient de stopper sa
course. Les serveurs bugguent. Les satellites n’émettent ni
ne reçoivent.
Une microcoupure mondiale vient de se produire,
libérant pour quelques secondes l’humanité de ses chaînes.
On n’entend plus rien au-dehors. Tout s’est tu.
Cette main qui me guide alors entre en action.
Voilà, je suis passée dans l’esprit des gens. Ils dorment.
Ils rêvent.
Ils rêvent qu’ils marchent dans la rue, d’un air triste.
Alors je pense : « Vous êtes libre. Le temps s’est arrêté.
Regardez autour de vous. Le temps a buggué. Vous êtes
74
libre. N’ayez pas peur. Dites avec moi : – je suis libre.
Répétez juste ces trois mots. JE SUIS LIBRE… »
Je croise quelqu’un. Il a l’air de se réveiller. J’entends :
je suis libre.
« C’est ça, continues ». Je croise encore plein de
personnes. Elles se réveillent aussi et ont l’air un peu
étonnées. Elles pensent : « je suis libre ».
Je jubile. Quelle joie, quel bonheur.
Je reviens à ma page d’écolier.
Des hommes s’agitent devant les serveurs. Les
téléphonent ne cessent de hurler de toute part.
Peu à peu les machines repartent.
Je sais. Je sais que rien ne sera plus comme avant. Les
cerveaux se sont enfin déconnectés un cours instant, mais
suffisant pour découvrir enfin leur liberté d’être. Cela fera
des vagues.
Les vilains pas beaux, cette poignée de personnes qui se
partagent le monde sont très inquiets. Mais peu m’importe
leur état d’âme qu’ils ne possèdent plus, ils l’ont vendu au
diable il y a bien longtemps.
Alors sur une belle page blanche, lisse, toute unie, j’y
redessine la vie.
J’y vois une terre toute ronde et chaque être humain qui
l’habite ouvre son sac de tissu, en ressort une graine.
Chacun place dans le sol où il se trouve cette petite
chose minuscule, ronde, noire, brillante.
J’image que le ciel, ému par ce manège, vient en aide et
sert mon imaginaire.
Il offre à l’humanité de belles et grosses gouttes de pluie
qui glissent sur le sol, venant fournir en élément de vie, la
naissance de toutes ces petites graines.
Sur cette page j’y voyais toutes les rues du monde entier
75
se transformer en jardin d’Eden.
Chaque petite tige verte, timide et fragile, grandissait.
C’était le matin.
Un matin d’un jour nouveau – renouveau – lumineux,
car le soleil était présent pour les épousailles de la vie.
Au loin on entendait de grands craquements, des
détonations. Le vieux monde s’écroulait, retombait en
poussière. Ephémère.
Alors à nouveau je plaçais moi aussi ma petite graine
entre les pavés de ma rue.
Un arbre immense venait remplacer l’autre. Ses racines
poussaient jusque dans le cœur de la terre et son faîte
montait jusque dans les étoiles.
C’était notre trait d’union vers un monde renaissant.
Promesse d’amour.

Nathalie Fragne Dutheil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
comment récupérer nos pouvoirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment récupérer nos pouvoirs
» comment récupérer des caractères spéciaux (grec) sur word ?
» Comment mettre sur son ordi un programme enregistré sur le disque dur de la free box?
» Récupérer de la mémoire sur mon smartphone
» Comment revenir à un sommeil normal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Unis vers l'Univers :: Unis vers l'Univers-
Sauter vers: