Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:59 par Régis

» Emery Smith - Terre Intérieure : Microclimats
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:40 par Régis

» Emery Smith : Terre Intérieure : Missions
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:14 par Régis

» Emery Smith : Terre Intérieure : Descente
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:01 par Régis

» Emery Smith : Télépathie et Communication avec les Extraterrestres
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 4:02 par Régis

» Emery Smith - Le danger des missions Portails
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeJeu 3 Oct - 17:16 par Régis

» Emery Smith et Corey Goode - Les Extraterrestres vivant sur Terre
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeLun 16 Sep - 18:21 par Régis

» Emery Smith - Les Extraterrestres aident l’humanité
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeLun 16 Sep - 18:06 par Régis

» Corey Goode - Guide des êtres non terrestres
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeMar 6 Aoû - 4:42 par Régis

» Emery Smith - Opérations sous-marines
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeLun 8 Juil - 5:37 par Régis

» Bonjour au 999 et 1000 ième membre d'Essania !!
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeMar 2 Juil - 7:27 par Claude

» Stay connected...
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeDim 26 Mai - 16:08 par Jean

» Emery Smith (20) Bigfoot et les Grands Blancs
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 27 Avr - 5:37 par Régis

» Emery Smith (19) Reptiliens et Aquaphariens
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeMar 23 Avr - 5:28 par Régis

» Emery Smith (17) Conséquences des violations des mesures de sécurité
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeLun 22 Avr - 6:15 par Régis

» Emery Smith (16) Technologies médicales censurées
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeDim 21 Avr - 5:41 par Régis

» Emery Smith (15) Extraterrestres et Vaccins
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeVen 19 Avr - 10:38 par Régis

» Emery Smith (14) Perturber les stratégies de divulgation
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeMer 17 Avr - 6:53 par Régis

» Emery Smith (18) Collègues de travail extraterrestres
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeMer 17 Avr - 6:24 par Régis

» Emery Smith (13) Expériences extrêmes avec des hybrides extraterrestres
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeDim 14 Avr - 11:31 par Régis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez
 

 E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Régis
Fondateur/Admin.
Fondateur/Admin.
Régis

Masculin
Nombre de messages : 5307
Age : 62
Localisation : Un petit coin de paradis sur Terre
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 05/06/2006

E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Empty
MessageSujet: E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie   E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:59

Terre intérieure : Diversité de la vie

28 Mai 2019




Georges Noory :  Jules Verne a écrit un jour une histoire extraordinaire intitulée "Voyage au centre de la Terre". Il a bien sûr exploré une rencontre de plantes préhistoriques à l'intérieur de chaque caverne dans la planète.

Nous avons aujourd'hui Emery Smith, qui a personnellement rencontré la flore exotique lors de ses propres aventures extraterrestres et intraterrestres. Emery, bienvenue dans l'émission.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : Cela a dû être une aventure incroyable pour vous : pénétrer à l'intérieur de la Terre et observer une végétation, des plantes, des animaux que vous ne voyez nulle part ailleurs.

Emery : Oui, c'est assez étonnant, en particulier toutes les différentes espèces de plantes que vous ne verriez pas normalement à la surface de la Terre. C'est un tout nouvel écosystème là en bas. Vous examinez donc différents types de minéraux et de produits chimiques qui produiront différents types de plantes et de champignons, etc.

George : Y a-t-il des arbres et de la végétation ?

Emery : Oh oui, il y a des forêts complètes là-bas et de nombreux types de plantes et de vignes et même des algues et des choses comme ça. Cependant, nous devons toujours faire très attention avec beaucoup de ces choses.

George : Vous n'êtes pas botaniste. Mais était-ce une de vos missions d'essayer d'explorer ces différents types de végétation ?

Emery : Oui, exactement. Je faisais partie d'une équipe d'environ 15 personnes. Et nous avions vécu des aventures incroyables et dangereuses. Une partie de la vie végétale était carnivore.

George : Comme une mouche Vénus, mais plus grande ?


E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Venus-10


Emery : Oh, beaucoup plus gros.

George : Oh, vraiment ?

Emery : Oui.

George : Plutôt que de manger des mouches, que mangent-ils ?

Emery : Eh bien, il y a des animaux là-bas. Et ils se mangent aussi.

George : Vous l'avez-vu ?

Emery : Oui. L’une des expériences les plus étonnantes que j’ai jamais vécues au cours de l’une de ces missions a été cette plante. Et elle avait un très beau centre.

George : De quelle grosseur était cette plante ?

Emery : Je dirais environ 4,50 mètres de diamètre.

George : 4,50 m ?

Emery : Oui. Mais ça ressemblait à ces plantes d'agave, avec les pointes. Vous voyez ?


E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Agave_10


George : Oui. Elles sont belles.

Emery : Et puis une vraie jolie rose ou une fleur pourpre au milieu, comme une fleur de lotus. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que ces pointes sont en réalité des tentacules, comme une pieuvre, pouvant atteindre une hauteur de 15 mètres.

George : Et elle attrape quelque chose ?

Emery : Elle vous attrape vous !

George : Non.

Emery : Si. Et l'une de nos botanistes s'est trop rapprochée. Et ces plantes sont dispersées. Ils sont comme une ligne, en disant : ceci est mon territoire.

George : Wow.

Emery :Donc, l'une de nos botanistes se tenait là. Et la plante s'est contentée de claquer, puis d'attraper ses jambes et l'a aspiré directement.


E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Agave_11


George : Cela l'a attirée ?

Emery : Oui.

George : Avez-vous pu la sortir de là ?

Emery : Oui, nous avons pu couper immédiatement le membre. La plante était tellement intelligente que ses autres membres ont commencé à attaquer tout le monde... parce qu'elle y intègre des capteurs de mouvement, pas mécaniques, d'accord ?

George : Oh mon Dieu.

Emery : Donc, ça s'est transformé en bain de sang fondamentalement.

George : Est-ce que quelqu'un est mort de ça ?

Emery : Non, personne n'est mort. Je ne pense pas que... le centre de cette plante contenait une sorte de liquide dedans, alors...

George : Comme de l'acide liquide ?

Emery : Nous l'avons mesuré. Et plus tard, nous avons découvert que c'était très acide. Cela prendrait probablement beaucoup de temps à digérer.

George : Cela vous dissout littéralement.

Emery : Oui, cela dissout tout. Et donc c'était un moment très effrayant. Et c’est là que certaines unités canines sont entrées et nous ont aidées à le faire. Et nous n'avons pas de grandes machettes avec nous. Nous avons de très petits couteaux de 20 cm. Et les tentacules sur ces choses étaient comme des souches d'arbres de 20 à 30 cm d'épaisseur. Et elles peuvent se réduire à une petite chose.

George : Et plus longues elles deviennent.

Emery : Exact. Mais elles ne dépassent jamais les 15 mètres, et vous arrachent. Donc, il y a cette pauvre femme, hurlant au meurtre sanglant. Et toutes les alarmes se déclenchent dans nos combinaisons. Et vous savez, nous savons exactement où se trouve cette personne. Et au moment où nous arrivons là-bas, il était déjà comme un python essayant de s'envelopper autour de votre corps, et il avait déjà enveloppé cette femme jusqu'à sa taille presque à ce moment-là.

George : Est-ce qui la serrait ?

Emery : Oui, il la serrait. Elle nous a dit que cela lui avait valu la cheville en premier. Alors, imaginez-vous debout là-bas...

George : Et vous êtes impuissant ?

Emery : Vous travaillez ici pour prélever un échantillon d'une plante et soudain, celle-ci vous saisi avec une de ses tentacules.

George :  Et vous tire vers elle.

Emery : Oui, et maintenant vous vous approchez de plus en plus cette plante-monstre géante.

George : A-t-elle été aspirée dans la plante ? Est-ce qu'elle s'en souvient ?

Emery : Non, non, non. Nous sommes arrivés là-bas à un moment où c'était encore semblable, enroulé autour d'elle et se rétractant lentement.Et c'était l'autre chose étonnante. Parce que ces choses ne faisaient que 1,80 m à 2,50 m de hauteur, la tige réelle.

George : Mais 4,50 m de large.

Emery : Mais cela peut réellement s'étendre.

George : Est-ce que ça mange, fondamentalement ?

Emery : Oui, ça mange. Il attrape des animaux, et tout ce qui passe.

George : Il les dissout et les attire à l'intérieur.

Emery : Cela se dissout lentement au centre de la plante.

George : Comment savons-nous que ce n'est pas un animal, par opposition à une plante ?

Emery : Eh bien, nous avons pris tellement d’échantillons de cette plante ce jour-là. Nous avons tout creusé et ramené le tout avec nous. Et plus tard, nous étions au courant de l'information ... parce que c'était la première fois que nous en faisions l'expérience. Cette plante n'avait jamais été documentée dans d'autres missions.

George : Et qui saurait le faire en marchant ? Vous la regardez probablement en disant : "oh, quelle plante magnifique" et vous vous en approchez.

Emery : Et puis c'est tout. Et Dieu merci, nous avions l'équipement spécial, et tout le monde là-bas, vous savez, était très professionnel et a réagi si rapidement.

George : Y avait-il des plantes comme ça partout dans la Terre Intérieure ?

Emery : Non, non, juste dans cette poche de la Terre. Mais il y en a beaucoup autour. C'était donc comme un champ de ces choses.

George : De ce genre de plante ?

Emery : Oui, de cette plante spécifique à l'extérieur de la forêt. Vous voyez la terre dans les marais salants, là où il fait un peu craquelé ? Elle poussait dans  ce type d’environnement.


E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie Terre_10


George : Et elles sont sur la place.

Emery : Eh bien, elles sont seulement à l'extérieur de la forêt. Mais si vous traversiez ce petit désert ici...

George : Oh, vous seriez attaqué, vrai ?

Emery : Oui.

George : Elles vous attaqueraient comme des fous.

Emery : C'est ça. Je veux dire, il n'y aurait aucun moyen de partir. Mais ce que j’ai trouvé intéressant, c’est qu’elles se donnaient suffisamment d’espace, mais les graines sont bien plantées.

George : Pour leur propre petit coin.

Emery : Oui. C'était donc assez fascinant.

George : Les plantes ne se disputaient donc pas pour une chose.

Emery : Exact. Ou peut-être que l'une d'entre elles grandirait et qu'elle se contenterait de la manger et de devenir la plante alpha. C'est comme ça... alors on l'a étudié assez longtemps. Mais c'était vraiment une plante.

George : Trouve-t-on ce type d'arbres et de végétation à l'extérieur, sur la surface de la Terre ?

Emery : Non, pas que je sache.

George : J'ai entendu parler des plantes carnivores Vénus attrape-mouches (Venus flytraps).

Emery : C'est comme les Vénus flytraps , mais avec des doigts collants. Je veux dire, à part ça, vous savez, je ne sais rien... Je n'ai jamais rien expérimenté d'autre que ça.

George : C'est plus effrayant que de regarder des créatures de la Terre Intérieure.

Emery : Oh mon Dieu.

George : Je veux dire, mon Dieu, une plante comme ça.

Emery : Primo, c'était très trompeur, à cause de sa taille.

George : Pouvez-vous imaginer la mort, votre mort à l'intérieur de cette plante?

Emery : Lentement.

George : Lentement et horriblement.

Emery : Oui, comme si vous brûliez, vous savez, de vos pieds jusqu’à votre tête, en train de vous dissoudre lentement.

George : Avez-vous vu autre chose comme ça en bas ?

Emery : Oui, nous avons vu une plante qui digérait un type d’animal.

George : Il avait déjà capturé un animal.

Emery : Oui, il l'avait déjà capturé.

George : Bon sang. Maintenant, quel genre de plante était-ce ?

Emery : C'était la même plante, mais c'était plus loin sur la route.

George : Même plante, cependant, exactement la même chose.

Emery : Oui. Et c'était un peu comme un lapin géant... comme si vous croisiez un cerf avec un lapin, mais sans les bois. Mais c'était déjà un peu à moitié dissous. Et nous avons pris des spécimens de cela et avons détruit ces plantes aussi. Quoi qu'il en soit, c'était donc l'une des choses les plus horribles que j'ai jamais vues dans ces missions.

George : Certains scientifiques, Emery, ont déclaré que les plantes, en surface, ont la capacité de raisonner.

Emery : Absolument.

George : Il y a eu des études ... et c'est une histoire incroyable ... d'un gars qui a placé deux plantes dans une pièce avec des électrodes attachées aux plantes. Il a envoyé un gars dans la pièce pour tuer et détruire une des plantes. Et il l'a fait. Il l'a déchiré en lambeaux. Et il y avait des électrodes sur l'autre plante. Et les électrodes montaient et descendaient, vous savez, parce qu’elle assistait à la mort de l’autre plante. Puis le gars a quitté la pièce. Un autre gars est entré, et les électrodes de la plante étaient constantes, vous savez juste une note constante "touuuuuuuuuuuuuuuu". L'autre gars est revenu dans la pièce, celui qui a déchiré la plante, et les électrodes se sont mises à sonner comme une alarme "tou-tou-tou-tou-tou-tou-tou".

Emery : C'est vrai.

George : Elle avait la capacité de raisonner. Alors pensez-vous que ces plantes dans la terre intérieure ont cette même capacité ?

Emery : Je pense que toutes ont ce genre de pouvoir mental. Je crois en cette théorie, vraiment. Même, comme couper de l'herbe, ils ont fait des études, voyez-vous. Je veux dire, elles ont de l'émotion, vous savez. Nous avons fait des études pour parler aux plantes et bien les traiter. Et,, vous savez, je parle à toutes les plantes.

George : Que sont les plantes psycho actives ? Qu'est-ce que ça veut dire  ?

Emery : Dans la Terre intérieure, vous devez faire très attention, surtout si vous n’avez pas de casque, car il pourrait y avoir une feuille. Il pourrait y avoir une vigne. Il pourrait y avoir quelque chose qui ressemble à une pomme de terre, vous savez, suspendu quelque part, ou un fruit.

George : Vous pensez que c'est comestible.

Emery : Et vous pensez que vous devriez peut-être récolter cela, vous savez. Et si vous ne savez pas ce que c'est, vous feriez mieux de faire attention. Parce que certaines d'entre elles sont comme des grenades et qu'elles vont simplement exploser.

George : Avec du poison ? Sont-ils toxiques ?

Emery : On s'en approche juste. Comme je l'ai dit, ces plantes ont de la sensibilité. Ces choses ont ces petits poils de cils partout sur elles et sont sensitives. Et elles peuvent détecter votre champ électromagnétique.

George : Et vous attaquer.

Emery : Exact. Et ça exploserait, et ce gaz sortirait, et c'est terminé pour vous.

George : Bon sang. Alors, ces choses ont du gaz toxique. Elles sont toxiques à manger. À quel point sont-elles dangereuses? Elles sont partout en bas alors ?

Emery : Eh bien, non, il y a aussi de bonnes choses. Il y a de bonnes plantes médicinales.

George : Comment le savez-vous ?

Emery : Eh bien, nous essayons de créer une base de données lentement. Et vous savez, nous perdons des gens en chemin. C'est une aventure assez extrême. Ce n'est pas que du plaisir et des jeux. C'est une chose très sérieuse. Parce qu'une seule erreur, et quelqu'un est blessé et la mission est presque annulée.

George : Je serais d'accord.

Emery : Vous savez, nous devons faire très attention à chaque petite chose. Même d'un carré d'herbe dont nous ignorons qu'il pourrait cacher un gouffre.

George : Bien, revenons à nouveau au côté psychoactif des plantes. Alors qu'est-ce que c'est exactement ?

Emery : Eh bien, les plantes psychoactives, si vous les respirez ou les mangez, vous feront halluciner.

George : Nous avons cela à la surface.

Emery : Vrai. Eh bien, c'est la même chose là-bas. Il y a différents types de champignons qui sont là-bas, tout comme nous avons des champignons ici.

George : Vous devez faire attention à ceux que vous mangez.

Emery : Oui, et sur lesquels vous marchez. C'est le même genre de situation là-bas. C'est juste des espèces différentes. Beaucoup d'espèces différentes.

George : Mais ils semblent plus extrêmes.

Emery : Ils sont en effet très extrême. Mais ils ont étudié ces différents types de plantes qui ont ces capacités psychoactives. Et cela ressemble beaucoup à ce que nous avons ici à la surface.

George : Eh bien, comme cette plante qui aspirait la botaniste...

Emery : Oui.

George : Si elle avait un couteau sur elle et poignardait le tentacule, la plante réagirait-elle à la douleur et la lâcherait ? Ou que se passerait-il ?

Emery : Certainement pas pour cette plante. On a essayé de la poignarder et elle a continué à nous attaquer. Donc, il allait définitivement gagner.

George : Donc, il n'a pas reculé. Il n'arrêtait pas de venir à vous ?

Emery : Oui, c'est ce qu'elle faisait. Je veux dire, il était impossible que cette plante consciente abandonne parce que c'est ce qu'elle fait. C'est comme sauter dans une fosse à alligators. Et vous savez, vous avez demandé à venir là.

George : Oui, évidemment.

Emery : Donc, cette chose ne s'est pas arrêtée. Et la botaniste n'a pas eu le temps de saisir son couteau. C'était si rapide. Et vous savez, cela a laissé des traces sur le sol où elle essayait de s'échapper. Mais heureusement, nous étions tous à une centaine de mètres et nous avons couru. Et nous avons tous commencé à couper les branches de cette plante.

George : L'écorce du saule à la surface est le dérivé de l'aspirine. C'est ainsi qu'ils ont obtenu de l'aspirine, du saule. Y a-t-il des choses de ce genre dans la Terre Intérieure où il existe peut-être un remède contre le cancer ?

Emery : Oh, absolument. Je pense que de nombreux produits pharmaceutiques ont été modifiés à partir d’échantillons provenant de l’intérieur de la Terre. Nous connaissions très bien de nombreuses plantes.

George : Que nous n'avons pas à la surface.

Emery : Exactement. Elles sont excellentes pour les effets antimicrobiens. Ils ont également découvert des plantes qui détruisent les tumeurs et les cancers, ainsi que toutes sortes de choses très positives, très très positives. Mais ils sont tous reliés entre eux aussi, ce qui est une autre chose intéressante qu'ils ont faite : relier les plantes entre elles, comme vous l'avez dit, avec des électrodes et des trucs bizarres comme ça, et d'envoyer ces tiges géantes qu'elles forent dans le sol pour la mesure des fréquences des plantes dans cette zone.

George : Emery, vous avez dit dans des programmes précédents qu'il y avait aussi une présence extraterrestre dans la Terre Intérieure, que nous avons été visités, qu'il y avait des embarcations là-bas. Pourraient-ils aussi avoir apporté leurs propres types de plantes et de végétation ?

Emery : Bien sûr. Je crois que beaucoup de ces biosphères terrestres ont été semées par la vie extraterrestre. Parce que nous avons trouvé des morceaux de dispositifs extraterrestres et différents types de tablettes et d'écrits. Nous avons vu des gravures sur les parois rocheuses qui ont été faites non pas par un couteau, mais peut-être avec un laser.

George : Ces plantes carnivores auraient-elles pu être de type extraterrestre ?

Emery : Oui, je pensais qu'ils étaient probablement situés autour d'une zone dont ils avaient besoin de protection. Par exemple, si j'avais un château, je mettrais tout ça autour. Faire pression sur les alligators !

George : Oui, mais ils viendraient après vous aussi un jour.

Emery : Eh bien, peut-être pas.

George : Vous devez être à 15 mètres de chacun d'eux.

Emery : Peut-être pas. Peut-être que si vous aviez leur ADN, ils ne vous toucheraient pas.

George : Pourraient-ils raisonner ? Ont-ils une raison ?

Emery : Eh bien, il a été prouvé à maintes reprises dans les laboratoires avec lesquels j'ai travaillé que si vous avez le même ADN sur un extraterrestre, une plante ou un animal agressif, cela ne vous attaquera pas.

George : Avez-vous étudié ces plantes ? Vous les avez disséquées et des choses comme ça ?

Emery : Oh oui, oui. J'en faisais partie.

George : Avez-vous vu quelque chose d'inhabituel ? Qu'avez-vous découvert ?

Emery : Eh bien, la chose la plus inhabituelle était à l'intérieur des plantes, elles avaient des veines et des artères.

George : Comme nous ?

Emery : Oui. Et c'était du lait. C'était des substances pures, blanches et laiteuses. Et il y avait plein de cellules, un peu comme nos cellules, comme nos globules rouges. Mais je n'ai jamais pu faire partie d'une équipe qui a testé la substance laiteuse. J'étais là pour l'extraire.

George : Qui ressemble presque à du sang, dans une plante.

Emery : Oui. On aurait dit que ça en était fondamentalement… ça saignait.

George : Pouvez-vous manger ce genre de choses ?

Emery : Oui, ils ont ramené de nombreuses plantes grâce à la connaissance des extraterrestres et à la vérification de la densité nutritionnelle. De nombreux tests sont effectués sur tous les fruits et toutes les bonnes choses.

George : Mais vous en avez mangé.

Emery : Oui, j'ai mangé quelques petites choses.

George : Est-ce que ça vous a rendu malade ?

Emery : Non, absolument pas.

George : C'était comme un super aliment ?

Emery : Eh bien, il y en avait un, ils l'ont appelé "le petit bout". Et cela ressemblait à une forme d'oeuf... ça ressemblait à un mélange entre une myrtille et une petite pastèque.

George : Ça a un bon goût ?

Emery : Oui, nous l'appelons le petit bout.

George : Le petit bout ?

Emery : Oui, on l'appelle ainsi. Et cela ressemble un peu à un oeuf d'autruche.

George : D'accord.

Emery : Et c'est bleu. Et cela a le goût de melon d'eau et de myrtille mélangés. Et il y a une peau sur elle, comme une peau très fine.

George : Un goût intéressant.

Emery : Et dès que vous l'ouvrez à peine, c'est très très pulpeux, très beau aussi, comme une rose.

George : Et ça a un bon goût.

Emery : C'est carrément délicieux.

George : Avez-vous mangé une plante de la Terre Intérieure qui n'a pas bon goût ?

Emery : Non. Jamais. Il y a des types de légumes et de fruits que vous pouvez manger.

George : Ont-ils comme des cerisiers et des choses comme ça ?

Emery : Oui, il y a des arbres fruitiers, de toutes sortes de tailles et différentes sortes de classifications. Et bien sûr, il y a aussi des fruits toxiques.

George : C'est vrai. Vous devez faire attention à ce que vous mangez. Avons-nous pu prendre l'une de ces plantes et la planter ici à la surface pour la reproduire ?

Emery : Eh bien, ils ont une énorme installation souterraine qui ne fait que cela.

George : Vous voulez dire comme dans un bunker souterrain ?

Emery : Eh bien, non, je parle de nos installations dans lesquelles j'ai travaillé.

George : D'accord.

Emery : Ils ont d'énormes zones où ils ne font que cultiver des plantes non terrestres ou de la Terre du milieu. Et ils l'ont même à la cafétéria où ils peuvent imprimer en 3D le fruit extraterrestre, ou le fruit de la Terre intérieure.

George : Pourquoi ne les cultivent-ils pas à la surface ? Ont-ils peur de la contamination ?

Emery : Eh bien, si vous regardez de près, il y a beaucoup d'hybridation. Ils ont commencé à mélanger les choses ensemble. Vous savez, vous voyez le broccolini maintenant. Vous voyez toutes ces choses différentes. Ils mélangent le brocoli avec le chou-fleur. Ils mélangent tous ces différents légumes et épient les gènes pour créer un nouveau type de graine, comme une pastèque sans pépins. Comment vous faites ça ? OK ? Nous avons donc déjà la capacité de prendre des légumes et des fruits et de les croiser. Et l'hybridation des fruits et légumes a été faite depuis toujours. Et ils le font encore maintenant. Et je crois qu'ils mettent peut-être certaines de ces choses venant de la clandestinité avec les légumes que je vois récemment au marché des produits.

George : Il se peut que vous ayez raison. Vous avez peut-être absolument raison. Et aussi, il peut y avoir des raisons pharmaceutiques pour garder tout cela silencieux. Peut-être y at-il des remèdes pour des maladies incroyables là-bas, Emery. Et les grandes industries et les grandes sociétés pharmaceutiques ne veulent pas que nous sachions à ce sujet. Est-ce possible ?

Emery : Eh bien, qui nous paye pour faire cela ? Ces projets compartimentés sont payés par les grandes sociétés pharmaceutiques...

George : Oh, vraiment ?

Emery : ...et sont payés par d'autres sociétés, par les grandes entreprises.

George : Et ils veulent garder les secrets.

Emery : Alors oui, ils veulent garder les secrets, bien sûr. Donc, nous avons des équipes spéciales qui entrent. Et vous savez, le financement pour cela, nous l'avons découvert plus tard, provient de ces gigantesques sociétés mégalithiques.

George : En plus du fruit que vous aviez trouvé délicieux, aviez-vous autre chose, des noix, quelque chose comme ça ?

Emery : Oui, il y avait cette incroyable chose qui ressemble à un type de noix. Et c'était une graine. Mais ça ressemblait à une grosse noix. Et c'était tissé à l'intérieur. Il y avait tous ces beaux tissus.

George : Et vous venez de prendre des morceaux ?

Emery : Oui, vous pouvez manger le tout. Mais l'intérieur était le meilleur, ces petites ficelles d'avant en arrière. C'était comme une jolie ... comme une œuvre d'art. Par exemple, cela me fait penser à quelqu'un sculptant quelque chose dans quelque chose et l'accrochant ensuite comme un ornement.

George : Et vous venez de casser un morceau ?

Emery : Oui, vous cassez un morceau et le mangez.

George : Comment était le goût ?

Emery : Oh, ça avait le goût d'une sorte de pistache.

George : Vraiment ?

Emery : Oui. Et l’autre chose est que, lorsque nous avons mesuré cet aliment pour des tests de densité de nutriments, nous avons constaté qu’il contenait plus de nutriments qu’un bien terrestre comparabl e.

George : J'ai compris. Beaucoup plus de protéines et des choses comme ça.

Emery : Pour cette nourriture extraterrestre, oui. Et c'était un degré de biodisponibilité plus élevé de tout ce que les nutriments étaient. Cela représentait donc 10 à 100 fois plus de nutriments dans un emballage de densité inférieure.

George : C'est fascinant.

Emery : Je pense donc que ces fruits et ces noix présentent de nombreux avantages sur le plan médical. Et je sais que les grandes sociétés pharmaceutiques le savent à coup sûr.

George : Oh, bien sûr.

Emery : Et ils ne veulent probablement pas que ça sorte, parce que ça va nous rendre trop sains.

George : Quelles sont les possibilités que nous ayons été contaminés à la surface, par exemple avec de la végétation, des graines, qu’elles aient été amenées ici sur un météore ou quelque chose du genre ? Possible ?

Emery : Eh bien, oui. Je veux dire, c’est, je pense, d’où sont venus les champignons. Je crois que beaucoup de plantes et de choses comme celles-là sont sont venues de l'espace extra-atmosphérique et ont été semées ici.

George : Bons ou mauvais ?

Emery : Les deux, les bons et les mauvais. La vérité, c’est que oui, c’est vraiment arrivé. Et parfois, lorsque nous avons ramassé des débris spatiaux et les avons ramenés, ils sont soumis à un processus spécial.

George : De contamination ?

Emery : De décontamination. Mais nous ne le décontaminons pas. Nous ne voulons pas tuer quoi que ce soit dessus.  

George : Vous le voulez.

Emery : Et nous épargnons ce qui vient... Disons simplement que nous épargnons ce qui va à l'égout. Et puis nous regardons cela sous un microscope. Et puis nous disons : regardez cette nouvelle cellule. Quelle est cette cellule ? Quelle est la structure de l'ADN de cette cellule ? Est-ce bien ? Est-ce mauvais ? D'où vient-elle ? C'était dans l'espace, pour l'amour de Dieu.

George : Vous étudiez donc cela depuis longtemps.

Emery : Oui.

George : Existe-t-il des directives pour que vous sachiez exactement quoi faire et ne pas faire ?

Emery : Oh, mon Dieu, il y a tellement de lignes directrices et de protocoles. Il s’agit d’une équipe organisée, de type militaire ou scientifique, qui doit suivre des protocoles et des directives spécifiques en matière de sécurité. Parce que vous pourriez rapporter quelque chose...

George : Cela pourrait être la souche Androméda.

Emery : Lorsque vous revenez, la première chose qu'ils font est de vous mettre dans une pièce de décontamination, comme vous le voyez dans les films avec les personnes qui souffrent d'intoxication par les radiations. Nous devons ensuite nous asseoir pendant huit heures dans une autre pièce où ils nous surveillent.

George : Juste pour s'assurer que vous êtes propre.

Emery : Oui, et ensuite ils doivent nous scanner, chacun de nous, avant même de quitter cette pièce, pour s'assurer que nous n'avons rien ramené à l'intérieur.

George : Et vous, avez-vous déjà été vraiment malade ?

Emery : Non non. J'ai eu un vertige plusieurs fois. Mais rien de grave.

George : Selon vous, quelle serait la végétation la plus spectaculaire que vous ayez vue dans la Terre Intérieure ? Serait-ce cette plante carnivore ?

Emery : Oui, c'était ça. Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi intelligent. Et cela pouvait capter votre champ électromagnétique.

George : En y repensant maintenant, a-t-elle agi comme si elle avait un cerveau ?

Emery : C'était conscient. Elle savait que vous étiez là évidemment et vous le saviez aussi.

George : Eh bien, cela vous dit quelque chose.

Emery : Alors, est-ce que j'ai eu une conversation avec cette plante ? Non, pas du tout.

George : Mais si elle pouvait parler, les histoires qu'elle pourrait raconter !

Emery : Probablement. (rires)

George : 4,50 mètres de large ?

Emery : Oui.

George : C'est énorme. C'est la moitié de la taille de ce studio.

Emery : Oh, en effet. Mais les branches étaient la chose la plus incroyable. Parce que vous ne penseriez jamais que cela pourrait s'étendre à ce point.

George : Est-ce qu'elles s'enroulent ? Je veux dire, comment ont-elles...

Emery : Non, elles s'étendent juste. C'est plus comme un cône.

George : Et ça vient juste le sortir ?

Emery : Oui, elle vient juste de sortir.

George : Et puis elles reviennent aussi ?

Emery : Et il y a toutes ces petites bosses dessus. C'est un peu comme avoir des empreintes digitales.

George : Sont-elles des ventouses ?

Emery : Non, ce n'était pas comme ça. Comme je l'ai dit, il y a juste beaucoup de crêtes pour saisir. C'était vert à l'extérieur mais rouge à l'intérieur. Donc, si vous vouliez tourner cette chose et la regarder de fond en comble, elle changeait de couleur.

George : Et qu'en est-il des autres gaz émis par certaines de ces plantes ? Vous avez dit que l'une d'elles avait un gaz toxique, et que si vous vous en approchez trop, il vous l'envoie dessus. Quelles autres choses étaient comme ça ?

Emery : Eh bien, il y en avait beaucoup, par exemple, juste des plantes qui ressemblaient à des fleurs normales, disons, qui ressemblaient à des tournesols géants qui dégageaient une odeur, juste une odeur. Et l'odeur seule vous rendrait inconscient si vous marchiez dessus.

George : Ça vous assomme.

Emery : Oui, ça vous assomme.

George : Wow.

Emery : Mais ce n'est pas carnivore.

George : Ça ne veux pas vous manger ! (rires)

Emery : Non. (rires) Je pense qu’il s’agissait d’un mécanisme d’autodéfense qu’elle avait incorporé pour protéger sa zone de survie. Et puis il y avait de la vigne, dont je vous ai parlé. Elles ont ces grains sur elles, vous savez. Et si vous vous approchez trop près, ces grains vont simplement exploser et émettre cet horrible gaz. Et vous seriez assommé.

George : Bon sang.

Emery : Et donc aller se promener n'importe où dans la jungle, dans la forêt ou même dans le désert, c'était très dangereux. Vous pourriez voir un petit brin d'herbe....

George : Et vous pencher pour le sentir ou l'observer.

Emery : Oui, voilà. Et en dessous, il y a une créature de 9 à 10 mètres de large. Vous voyez ? Et nous avons des capteurs, des capteurs de mouvement spéciaux, qui sont intégrés à nos combinaisons et qui accompagnent les chiens et tout le reste. Ainsi, si quelque chose bouge quelque part, en particulier sur le sol, ces éléments disparaissent et sont localisés immédiatement sur notre carte.

George : Juste pour vous protéger.

Emery : Juste pour que nous puissions dire : "oh, il semble y avoir quelque chose sous terre ici." Nous avons également eu une plante incroyable sur laquelle nous sommes tombés. C'était si beau. Et nous ne pensions pas, en fait, que c’était une plante parce qu’elle ressemblait à un cristal.

George : Comme un cristal que nous verrions ici ?

Emery : Oui... mais non, comme les membres et les feuilles. Et quand vous les regardez de près, ce sont tous des cristaux.

George : Huh. Mais c'était une plante ?

Emery : Oui, c'était une plante. Mais il y avait une tige. Et il n'y avait pas de fleurs dessus ou quoi que ce soit d'autre, mais tous ces magnifiques cristaux colorés.

George : C'est littéralement la croissance des cristaux.

Emery : Oui, comme des cristaux en croissance, mais il y avait toujours une tige et des cellules végétales. Mais c'était composé de cristaux à l'extérieur de la plante. Donc, la plante émanait probablement comme une sève peut-être. Nous essayions de penser à ce que cela aurait pu être parce que je ne faisais pas partie du projet quand ils l'ont repris pour le savoir. Mais c'était tellement beau. Et nous avons découvert que ce n'était pas toxique. Mais c'était un magnifique buisson.

George : Pourquoi diriez-vous que les plantes de la Terre intérieure seraient si différentes des plantes de la surface ?

Emery : Je veux dire, c’est une excellente question, car elle concerne le contenu minéral de la Terre intérieure. C'est différent. Il y a différents produits chimiques à l'intérieur. Il y a différents minéraux. Il existe différentes structures cristallines souterraines qui aident à émettre de l'énergie positive pour modifier les plantes, leur donner un aspect différent, leur donner un goût différent, les faire pousser de manière différente. Parce que les cristaux sont vivants. Nous sommes une structure cristalline nous-mêmes. Notre ADN à petite échelle, c'est quoi ? Nous sommes en cristal. Il est donc intéressant de voir toutes ces nouvelles choses fraîches là-bas, et de comprendre que, bon sang, ils utilisent un très bon engrais pour s'asseoir dans cet endroit.

George : Qu'est-ce qui a été créé ou rétroconçu  en ingénierie inversée à partir de plantes que vous connaissez peut-être ?

Emery : Eh bien, la plupart des produits pharmaceutiques sont à base de plantes ou de ce que nous appelons une fabrication par recombinaison. Et cela signifie prendre des plantes et, comme au bon vieux temps dans la médecine chinoise, les briser et les mélanger dans des thés et voir ce qui aide quoi.

George : Mais nous l'avons fait avec ces plantes.

Emery : Tout à fait. Disons, avec une partie des plantes. Il y a eu de nombreux progrès réalisés non seulement dans les grandes industries pharmaceutiques mais également dans les matériaux d'origines extraterrestres et de la Terre intérieure. Cela vous indique donc que les combinaisons que nous portons aurait peut-être quelque chose à voir avec le tissu d'une feuille.

George : Kevlar.

Emery : Oui.

George : Peut-être.

Emery : Oui, peut-être. Et comme la feuille à l'épreuve des balles que nous avons acquise et dont j'avais déjà parlé, nous avons découvert un autre type de feuille étonnant, résistant aux rayons UV. Et c'est une sorte de feuille irisée que la lumière ne peut pas traverser, même pas la lumière la plus brillante du monde.

George : Faire des lunettes de soleil de cette chose, hein ?

Emery : Eh bien, non, vous ne pourriez pas parce qu'on ne peut pas voir à travers. C'était si épais.

George : Oh, c'était si épais, d'accord.

Emery : Donc, ils ont mis au point une peinture maintenant. Ça s'appelle... je vais juste dire "super noir". Et cette peinture noire, quand elle est posée, ou quand le soleil brille dessus, elle absorbe la lumière. Vous ne pouvez pas le voir. Bon nombre de ces technologies ont vu le jour grâce aux progrès réalisés en ramenant ces plantes à la surface de la Terre.

George : Mais certaines de ces technologies provenaient également des extraterrestres, n'est-ce pas ?

Emery : En effet.

George : Sont-elles différentes, les technologies issues des plantes extraterrestres ?

Emery : Eh bien, je pense qu'elles sont aussi une hybridation. Vous savez, les plantes se mêlent, s'interpollenisent. Donc, la réponse à cette question est oui et oui. Parce qu'elles venaient de quelque part, de la Terre ou d'une autre planète.

George : Génétiquement modifié.

Ermery : Génétiquement modifié et régénétiquement modifié. C'est donc un processus continu des plantes venant de partout. Ils ensemencent ici, tout comme ils ont ensemencés ailleurs.

George : Emery, comment avons-nous bénéficié de toutes ces plantes incroyables issues de la technologie ET ou faisant partie de la Terre intérieure?

Emery : Regardez tous les nouveaux produits pharmaceutiques qui sortent. Regardez comment ils étudient et approuvent des plantes qui n’étaient pas approuvées auparavant, comme la marijuana. Toutes ces choses sont liées à la Terre intérieure et à une flore de type extraterrestre. Ils sont en train d'admettre en Oregon qu'ils vont commencer à approuver la psilocybine à partir de champignons.

George : C'est vrai.

Emery : Et c'est d'origine extraterrestre, vous savez, un champignon. Nous en tirons donc des avantages, car tout le monde essaie maintenant de mettre les choses à l'épreuve et de tester ces choses de la bonne manière, en écrivant des livres blancs et en obtenant des patients, au lieu de simplement dire: "oh, nous ne pouvons pas utiliser ceci, nous ne pouvons pas utiliser cela."

George : Mais comment savons-nous, cependant, que la technologie extraterrestre et les plantes de la Terre intérieure travaillent vraiment pour nous aider ? Avez-vous des informations privilégiées sur cela ?

Emery : Eh bien, je sais juste que les extraterrestres ont ensemencé la Terre avec de nombreuses plantes, il y a longtemps.

George : Pour nous aider.

Emery : Oui, pour nous aider. Et cela a été prouvé durant plus de 3000 ans de phytothérapie chinoise. Et c’est là que j’essaie de faire en sorte que tout le monde aille, qu’il s’agisse de grandes sociétés pharmaceutiques, de produits chimiques. Parce qu'en réalité, ils ont juste pris la même plante que celle utilisée par les Chinois pour votre médicament contre la toux, puis ils y ont ajouté un tas de produits chimiques et les ont vendus aus rayons de la pharmacie. Et nous n’avons pas besoin de tous ces trucs en plus, ce qui nous rend fous. Cela nous rend encore plus malade. Vous savez, lorsque je parlais aux grands groupes pharmaceutiques et à tous les gros bonnets, j’ai dit une fois : Eh bien, nous savons que nous devons faire si vous avez besoin d’un apothicaire dans chaque pharmacie. Parce que si vous êtes tellement conscient que le corps, si vous aviez le choix... car vous n'avez pas le choix, vous devez prendre cette pilule parce que c'est la seule pilule qu'on vous autorise à prendre. Mais si vous aviez le choix de prendre cette pilule ou cette pilule naturelle...

George : Optez pour le naturel.

Emery : ... votre corps et la plante qui s'y trouve vont communiquer avec vous et vous choisirez le bon. Et ils vont le faire parce qu'ils vont devoir facturer un supplément de 1% de plus.

George : Emery, merci d'être présent sur "Divulgation Cosmique".

Emery : Merci de m'avoir reçu, George.


************
********
****
*

*****************
"Ce ne sont pas les chercheurs qui trouvent des idées, ce sont les idées qui trouvent les chercheurs." (Jean-Pierre Petit)

"La vie sous toutes ses formes est un cadeau. Elle est sacrée. Il n'y a aucune scission à faire entre la spiritualité et la vie dans la matière. Tout est sacré !" (Daniel Meurois - "Pionnier de l'Eveil" - Ed. Ariane)
Revenir en haut Aller en bas
 
E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la douleur intérieure
» Notre mère terre...
» Ici la terre
» Un satellite de la taille d'un bus va tomber sur Terre
» Oeuvre intégrale en Seconde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Vie Extra & Intra-Terrestre :: UFOLOGIE-
Sauter vers: