Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» E. Smith - Terre intérieure : Diversité de la vie
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:59 par Régis

» Emery Smith - Terre Intérieure : Microclimats
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:40 par Régis

» Emery Smith : Terre Intérieure : Missions
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:14 par Régis

» Emery Smith : Terre Intérieure : Descente
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 12 Oct - 5:01 par Régis

» Emery Smith : Télépathie et Communication avec les Extraterrestres
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 12 Oct - 4:02 par Régis

» Emery Smith - Le danger des missions Portails
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeJeu 3 Oct - 17:16 par Régis

» Emery Smith et Corey Goode - Les Extraterrestres vivant sur Terre
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeLun 16 Sep - 18:21 par Régis

» Emery Smith - Les Extraterrestres aident l’humanité
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeLun 16 Sep - 18:06 par Régis

» Corey Goode - Guide des êtres non terrestres
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeMar 6 Aoû - 4:42 par Régis

» Emery Smith - Opérations sous-marines
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeLun 8 Juil - 5:37 par Régis

» Bonjour au 999 et 1000 ième membre d'Essania !!
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeMar 2 Juil - 7:27 par Claude

» Stay connected...
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeDim 26 Mai - 16:08 par Jean

» Emery Smith (20) Bigfoot et les Grands Blancs
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeSam 27 Avr - 5:37 par Régis

» Emery Smith (19) Reptiliens et Aquaphariens
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeMar 23 Avr - 5:28 par Régis

» Emery Smith (17) Conséquences des violations des mesures de sécurité
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeLun 22 Avr - 6:15 par Régis

» Emery Smith (16) Technologies médicales censurées
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeDim 21 Avr - 5:41 par Régis

» Emery Smith (15) Extraterrestres et Vaccins
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeVen 19 Avr - 10:38 par Régis

» Emery Smith (14) Perturber les stratégies de divulgation
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeMer 17 Avr - 6:53 par Régis

» Emery Smith (18) Collègues de travail extraterrestres
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeMer 17 Avr - 6:24 par Régis

» Emery Smith (13) Expériences extrêmes avec des hybrides extraterrestres
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeDim 14 Avr - 11:31 par Régis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez
 

 Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Régis
Fondateur/Admin.
Fondateur/Admin.
Régis

Masculin
Nombre de messages : 5307
Age : 62
Localisation : Un petit coin de paradis sur Terre
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 05/06/2006

Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Empty
MessageSujet: Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques   Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Icon_minitimeJeu 11 Avr - 6:26

Vaisseaux biologiques

(20 mars 2018)



Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Ufolig10




Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith . Et dans cet épisode, nous allons parler de la technologie biologique. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Merci de m’avoir invité.

David : Donc, afin d’ouvrir cette discussion, revenons à l’époque où vous étiez à Sandia parce que nous n’en avons encore qu’à peine effleuré la surface. Évidemment, nous allons entrer dans le domaine de la technologie biologique, mais avant de le faire, vous aviez parlé du fait qu’au début, vous obteniez ces corps partiels. Après avoir traversé la phase des « filets de saumon », puis la phase des bras et des jambes, il y a eu des corps partiels.

Emery : Correct.

David : Donc le premier corps partiel dont vous nous avez parlé, c’était quoi ?

Emery : L’hybride humain de type tigre croisé.


Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Zotre_13


David : D’accord.

Emery : Ouais. C’était celui-là. Il était très défiguré et dysmorphe. Et ensuite, celui qui a suivi avait la peau plus lisse, une peau de léopard, mais iridescente, comme les couleurs des plumes de paon.

David : OK.

Emery : Et ce visage était un peu mutilé, donc je ne pouvais pas voir ce qu’il aurait vraiment été, mais c’était un crâne de taille normale, comme un humain. Le corps était très mince et élancé.

Et c’est grâce à ces corps que j’ai pu accéder à la technologie, parce que plus tard, suite à la prise de certains échantillons de tissus, ils m’ont demandé de venir prélever des échantillons dans une partie complètement différente de la base, ou de cette installation souterraine, vers laquelle je devais me rendre, et je devais aussi convoyer ces échantillons pris, jusqu’à ma base, ce qui était inhabituel pour moi d’être convoyeur, même si c’était toujours à l’intérieur de la base souterraine.

David : Donc, si j’ai bien compris, ce que vous dites, c’est que dans certains cas, vous travailliez sur un corps, ou un corps partiel, mais ils avaient alors des raisons de croire qu’il pourrait y avoir une certaine similitude biologique entre le corps et le vaisseau dans lequel se trouvait le corps.

Emery : Exactement.

David : Wow !

Emery : Exactement. Et c’est ainsi qu’effectivement je faisais mes recherches. Ils venaient à l’interphone et disaient : « D’accord. C’est assez. » Parce que je fais des échantillons sans arrêt, dès que j’avais un échantillon, je le mettais dans la fenêtre d’envoi afin qu’ils testent la génétique de cette chose.

Je me souviens qu’ils sont arrivés et m’ont dit : « D’accord, ça suffit, Smith. On a besoin que vous alliez courir. » Et je ne savais même pas ce que ça voulait dire, parce que je n’avais jamais "couru" !

David : Pensez-vous que les personnes qui se trouvent de l’autre côté du verre, auxquelles vous passez ces échantillons, sont des travailleurs plus spécialisés et plus qualifiés que vous ?

Emery : Oh, absolument.

David : D’accord.

Emery : Je veux dire, je ne suis qu’un technicien. Ce sont probablement des scientifiques et des généticiens, et ils m’ont tout appris ensuite sur ce genre de choses. Ces gens sont probablement ceux qui ont saisi l’échantillon et l’ont fait passer dans un scanner rapide, puis avancé d’une manière ou d’une autre. parce qu’ils ont toujours été là. Ils revenaient immédiatement, quelques minutes après que j’ai donné un échantillon, avant que je prenne un autre échantillon en disant : « Arrêtez ça. Allez chercher quelque chose dans l’oreille interne », ou quelque chose comme ça, vous voyez .

David : OK.

Emery : Il y avait donc probablement, une autre équipe derrière ces fenêtres qui essaient de trouver immédiatement, quelque chose de spécifique à cette espèce.

David : Avez-vous déjà rencontré l’un d’entre eux ? Ou avez-vous reconnu des voix comme étant des voix communes ?

Emery : Oui, je l’ai fait plus tard, mais je n’avais pas vraiment le droit de traîner avec eux ou de leur parler.

David : D'accord.

Emery : Mais j’ai entendu…  Je voyais des gens dans les vestiaires. Je voyais des gens à la cafétéria. Je voyais des gens à l’extérieur, mais ce n’est que bien plus tard que j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes qui étaient en fait parmi eux.

David : Intéressant. Pensez-vous, dans certains cas, que les tissus ont pu être reproduits, comme pour être cultivés ?

Emery : Oui. Oui, c’est sûr. C’est définitivement ce qu’ils faisaient. Ils essayaient de reproduire ces cellules.

David : D’accord. Alors, vous avez dit qu’à certains moments, on pouvait vous demander de prélever des tissus de l’oreille interne et d’arrêter ce que vous faisiez. Croyez-vous qu’ils ont une base de données d’échantillons de tissus, et que lorsqu’ils font des tests, ils les comparent à d’autres parties ?

Emery : Oui. Comme si c’était dépendant… Ils ne prennent pas seulement les tissus pour le reproduire, ils étudient les tissus, ils étudient le tympan, ils étudient le nerf phrénique, ils étudient le muscle cardiaque de cet être, ils étudient toutes sortes de parties différentes de ce corps pour une raison ou une autre, pour leur propre recherche. Qui sait ? Il ne s’agit donc pas d’une seule chose. Ils font beaucoup de choses différentes avec le corps pour leurs propres raisons.

David : Ouais.

Emery : Peut-être qu’ils ont juste besoin de ce nerf optique parce qu’ils veulent savoir comment ces êtres voient. Peut-être ont-ils besoin de ce tendon pour voir de quoi sont faits ces ténocytes – l’une des cellules les plus difficiles à répliquer – parce qu’ils se répliquent très rapidement dans une boîte de Pétri

Donc je pense qu’ils étudient ça comme nous le ferions. Je pense que certains d’entre eux peuvent parfois l’utiliser pour le mal, et je pense que certains d’entre eux ne font qu’essayer d’apprendre et de découvrir ce que sont ces êtres, et d’où ils viennent, et de quoi ils sont faits, et ainsi de suite.

David : Très bien. Je veux vous parler d’autre chose depuis que vous en avez parlé. Je pense que c’est une chose fascinante dont nous avons à discuter. Bien avant que je ne rencontre Corey Goode… je le connaissais, mais nous n’avions pas abordé ce sujet avant 2014, 2015, j’avais parlé à cet initié, Jacob. Et il m’a dit, grosso modo, que les êtres Dracos Reptiliens avaient essentiellement parcouru notre galaxie à la recherche de divers matériaux génétiques. Et puis ils avaient pris le meilleur, parmi les choses qu’ils avaient trouvées et l’avaient en quelque sorte hybridé avec leur propre génétique, et avaient créé une sorte de super être à partir de leur propre génome.

Pensez-vous qu’il est possible que nous soyons sur la même trajectoire à l’heure actuelle en raison de toute cette recherche génétique dont vous parlez ?

Emery : Oui. Je suis tout à fait d’accord avec cela, c’est à dire à cause des différentes demandes et des différentes séances d’information auxquelles j’ai participé dans le cadre de ce MILAB, et ne pas pouvoir en parler… Comme je vous le dis toujours, ne pas dire que ça appartient à Sandia ou à Los Alamos. Ce ne sont que des noms pour camoufler des sociétés. Les gens ont besoin de le savoir aussi.

David : C’est vrai.

Emery : C’est juste que c’est là où j’étais. C’est la zone où j’étais.

David : OK.

Emery : Maintenant, revenons à votre question. Oui, je crois qu’ils essayaient d’obtenir cet ADN et de le mélanger d’une façon ou d’une autre avec de l’ADN humain, et de l’inoculer dans un être humain pour voir s’ils pouvaient muter et obtenir différents facteurs et différentes capacités qu’ont ces êtres.

David : Eh bien, comme les aigles… Apparemment, un aigle pourrait voir une pièce de dix cents du haut de l’Empire State Building sur le trottoir.

Emery : Exactement. C’est vrai.

David : Donc, si nous avions ce genre de vision, ce serait excitant.

Emery : Oui. Mais alors je devrais nettoyer ma maison extra, extra, extra, extra fortement !

David : Ha, ha, ha, ha.

Emery : Parce que je n’aime pas la poussière.

David : Ok, donc à un moment donné - plus d’une fois, ou peut-être au moins une fois – vous avez été appelé à un autre endroit parce ils pensaient que cette technologie est organique.

Emery : Oui.

David : Parlons de cela maintenant.

Emery : C’est là qu’on m’a dit : « Arrêtez ce que vous faites. » Personne n’a jamais dit : « Arrêtez ce que vous faites et allez vous changer » ou quoi que ce soit. Et « changer » signifie simplement sortir de la combinaison spatiale. C’est ce que j’ai fait. Et ils ont simplement dit : « Nous voulons que tu ailles à cet endroit et que tu prennes le tube maglev, et tu vas être déposé ici, et untel sera là pour t’escorter jusqu’à cette zone. Et c’est le plus long voyage que j’aie jamais fait sur un tube maglev.

David : Comme une navette sous-marine ?

Emery : Oui, c’était une capsule de la navette sous-marine. Parce que tu ne peux rien demander. Tu comprend que tu ne peux pas savoir. Ils m’ont dit que cet être venait de ce vaisseau. C’est ce qu’ils m’ont dit et que j’étais censé prendre des échantillons de cette partie de l’embarcation – j’avais mon dossier avec moi – et j’ai été escorté jusqu’à l’endroit. Vous savez, c’était l’une des premières fois que je montais dans cette chose, et j’y suis arrivé.

Ces deux types sont sortis. L’un était agent de sécurité et l’autre scientifique. Et il n’y avait pas d’autre sécurité. rien d’autre. On a même pas eu à passer par quoi que ce soit. Donc ça devait déjà en faire partie. Une fois que vous êtes sous l’eau, vous pouvez aller à peu près n’importe où.

David : Pouvez-vous décrire à quoi ressemblait la pièce une fois que vous êtes sorti de la capsule ?

Emery : Oui, bien sûr. On aurait dit une station de métro new-yorkaise très propre.

David : Oh, wow !

Emery : Mais il y avait une autre zone entièrement blanche, très propre, très silencieuse. On aurait pu entendre une épingle tomber.

David : Aviez-vous avec vous une sorte de contenant pour les échantillons ?

Emery : Non, rien. J’avais le dossier.

David : Mais que faites-vous de l’échantillon ?

Emery : Eh bien, ils ont tout ce qu’il faut.

David : Oh !

Emery : Tout comme cette salle d’opération, j’étais dans cette salle, cette navette était dans une énorme salle d’opération.

David : Oh, wow ! Vous êtes donc entré dans une sorte de pièce où se trouvait l’embarcation ?

Emery : Eh bien, je devais d’abord me changer. Ils m’ont fait changer de nouveau dans un autre endroit très similaire à un vestiaire, mais je n’ai pas vu de couleurs sur les planchers comme dans les couloirs dont je vous ai parlé : les codes de couleurs.

David : Ah, c’est vrai.

Emery : Et il y avait toujours quelqu’un avec moi. Ils ne me laissaient pas seul. J’ai donc marché pendant au moins 10 minutes dans un très long couloir blanc. Il y avait beaucoup de portes sur les côtés du couloir, tous les 30 mètres. Et la porte s’est ouverte, et j’étais là, dans ce truc géant; ce que j’appellerais une suspension stérile.

David : Wow !

Emery : Il y avait cette embarcation, et il y avait beaucoup de gens, beaucoup de gens qui couraient partout. Ils étaient tous, bien sûr, en tenue propre, en blouse blanche, ils avaient des vestes blanches.

David : Maintenant, on peut supposer une ou deux choses, n’est-ce pas ? On pourrait supposer qu’il s’agit d’une base souterraine.

Emery : Absolument, oui.

David : Que c’est sur Terre très probablement. Ou nous ne le savons pas vraiment, parce que le tube aurait pu vous emmener sur une autre planète, potentiellement. Mais je suppose qu’ils ne vous l’ont pas dit de toute façon.

Emery : Non.

David : Et que ces autres portes contenaient aussi d’autres embarcations, en quelque sorte.

Emery : Oh, c’est sûr.

David : Et ils ont fait en sorte que vous n’alliez qu’à une seule porte, donc vous n’auriez pas pu aller ouvrir une autre porte.

Emery : Il n’y avait aucune possibilité, ils avaient des données biométriques. Il y a tellement de mesures de sécurité.  Rien que pour entrer par cette porte, il a fallu quelque chose comme une reconnaissance faciale et l’empreinte de la main.

David : Wow !

Emery : Oui, maintenant c’est un peu plus différent. Maintenant, ils font le truc de l’ADN. Mais de toute façon, on en reparlera plus tard.

David : Alors qu’est-ce que vous avez vu ? A quoi ressemble cette chose quand vous entrez dans la pièce ?

Emery : C’est difficile à expliquer, sauf si vous avez déjà mangé de la crème glacée…

David : D’accord. Ha, ha, ha.

Emery : Comme si vous aviez une cuillère à crème glacée et que vous fabriquiez ces cuillères rondes. Et si vous avez déjà fait de la gelée dans un de ces contenants où ça se passe comme ça, et puis comme ça, et puis comme ça, et puis comme ça. [Emery utilise sa main pour montrer un plat de gelée à trois étages.] Ok ?

David : Oui. C’était un arbre à gelée.

Emery : C’était comme un arbre à gelée. Ha, ha, ha. Ça l’était.  Et je n’aime pas la couleur rouge, mais c’était la plus belle couleur rouge que j’aie jamais vue.


Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Gelzoe10


David : Ah. Brillant ?

Emery : Oui. Très réfléchissant.

David : Des coutures ou juste lisses ?

Emery : Pas de coutures du tout, complètement lisses. Et il n’y avait pas de lumière, mais c'était transparent et ça ressemblait à de la gelée.

David : Vous pouviez en quelque sorte voir à travers ?

Emery : Oui. C’était un peu transparent.

David : Pas d’éléments discernables sur sa surface ? Pas d’écriture ?

Emery : Rien.

David : Pas de fenêtres ?

Emery : Non.

David : Savaient-ils comment les êtres sont entrés ou sortis de l’embarcation ?

Emery : Oui. Parce que je devais aller à l’intérieur.

David : Oh, wow !

Emery : Oui. Et c’était sauvage. Donc, j’ai cette schématique. En fait, j’ai deux autres techniciens qui sont ici – ils travaillent ici – et ils sont avec moi, avec tous les récipients d’échantillonnage. Il faut le faire de façon très stérile, vous savez, avec des instruments spéciaux, et tout est là.

David : Est-ce que le schéma était basé sur quelque chose, comme votre dossier ?

Emery : Oui, c’était sur le dossier.

David : D’accord.

Emery : La technologie exacte était sur le dossier – de haut en bas, à l’intérieur, à l’extérieur, tout. Bref, ces deux types sont avec moi. Nous marchons jusqu’au vaisseau, et j’ai le droit de prélever… Ils savent, bien sûr, tout ce que je fais. Ils m’assistent, ce qui est cool. J’en viens donc à ce point de l’embarcation et, essentiellement, je coupe un morceau du vaisseau à l’aide d’un dispositif spécial. Et c’était comme les tissus d’un être.

David : Vraiment ?

Emery : Ouais. Même consistance. Ce que je ne vous ai pas dit à propos de cet être spécifique, d’ailleurs.

David : D’accord.

Emery : Mais ça avait réellement la même consistance que ça. Ils m’ont emmené de l’autre côté, et j’ai pris un autre morceau et je suis allé en dessous et suis allé au milieu de cette chose, parce qu’elle était suspendue par une sorte de… je ne sais pas si c’était du métal, ou ce que c’était, mais c’était quelque chose qui le maintenait en l’air.

David : Comme une sorte de châssis ?

Emery : Oui. Ils avaient construit quelque chose pour éviter que cela ne se produise à environ 3 m, je dirais.

David : A-t-il bougé ou pas du tout ? Vous dites que c’était comme de la gelée. Je me demande jusqu’où nous pouvons aller dans cette analogie.

Emery : Non, c’était solide, mais la consistance et la transparence du premier cm de cette technologie était transparente comme le plexiglas. On pouvait voir à l’intérieur.

David : Wow !

Emery : Et puis ça s’est arrêté, parce que c’était de plus en plus sombre. La couleur devenait de plus en plus sombre, au fur et à mesure que vous regardiez dedans.

David : Alors vous allez en dessous, et qu’est-ce que vous voyez ? Comment entrer à l’intérieur ?

Emery : En dessous se trouvent toutes ces espèces de tasses rondes… comme si vous aviez coupé une sphère de la taille d’une balle de baseball en deux, et maintenant vous avez cette tasse ronde, et vous la feriez éclater sur le fond de cette embarcation. [Emery bouge de façon à ce que la partie ronde soit tournée vers le bas.] Il y avait des milliers de ces petites bosses, ces demi-sphères dessus.

J’ai donc reçu l’instruction de prendre cette sphère près du centre de l’embarcation, qui était en quelque sorte creuse. Et je l’ai fait. Et c’est parti tout de suite. Ce n’était pas comme si vous deviez prendre une tronçonneuse, c’était très simple. C’était comme si on coupait des tissus humains ou des tissus provenant d’un animal.

David : Est-ce que c’était une sorte de scalpel ?

Emery : Je préfère ne rien dire sur l’appareil exact.

David : D’accord.

Emery : Mais tout ce que je peux dire, c’est qu’il a été conçu pour couper à peu près n’importe quel type de tissu sans détruire le tissu.

David : Ah !

Emery : Et cela sera probablement rendu public bientôt.

David : OK.

Emery : Nous avons donc pris ça et sommes descendus au centre. Et au centre, il y avait ce petit appareil comme vous le voyez dans les entrepôts qui montent et descendent. Et on est monté sur cette chose, et ça nous a soulevé jusqu’au sommet de la chose. Mais c’est juste un mur avec toutes ces bulles dessus.

David : Oh, wow !

Emery : Oui. Je ne sais pas si c’est l’intérieur, parce qu’il était creux à l’intérieur. Je suis donc allé jusqu’au sommet, et il y avait une grosse bulle à l’intérieur de ce truc. Grande sphère. 1 m de diamètre. Ils ne me permettraient jamais d’y aller si ce n’était pas sûr. Bien sûr, il n’était pas radioactif, mais il avait cette lueur… un peu comme sur votre ordinateur Apple, cette lumière effrayante d’ordinateur Apple que je n’aime pas voir la nuit.

David : Oui.

Emery : C’était comme ça. C’était en train de faire ce truc, et je me sentais mal. J’étais genre, en train de penser que cette chose pourrait être encore en vie ou quelque chose comme ça. J’ai donc pris un petit échantillon de cela, un très petit échantillon. C’est ce qu’ils ont demandé – un petit échantillon d’une biopsie à l’aide d’un coup de poing, comme nous l’appelons. C’est probablement de la taille d’une gomme à effacer. C’est tout ce que j’ai pris. Et je l’ai donné aux gars. Ils ont tout emballé, l’ont mis dans une boîte spéciale pour moi, et la prochaine chose que je me souviens, c’est que je suis de retour escorté. Le tout a pris moins de deux heures.

David : Est-ce que la boîte est transparente ?

Emery : Non. Non, c’était une boîte en argent, et il y a à l’intérieur une boîte spéciale qui régule la température à l’intérieur de la boîte. Et la boîte est spécialement conçue pour ces échantillons, c’est déjà prédécoupé. C’est un peu comme des valises Pélican, mais pré-découpées à l’intérieur. C’était comme ça, mais c’était emballé sous vide et scellé sous vide, et c’était très léger.

David : Parlons de ce qui suit. Cette technologie est si bizarre. C’est tellement différent de ce qu’aucun d’entre nous ne s’attendait à ce que vous dites.

Emery : Oui.

David : Parlons de l’être maintenant.

Emery : Je sais que ça a l’air dingue.

David : Non, c’est cool. Parlons de l’être. Comment était l’être ?

Emery : L’être était très similaire. Il avait une consistance rouge. Et c’était très… Vous vous souvenez que je vous ai parlé de cette créature qui ressemble à de la gelée, nous en avons parlé avant, la créature transparente dans laquelle nous sommes entrés ?

David : Uh-huh.

Emery : Mais celui-ci était solide, et c’était vraiment une parfaite forme humaine, avec un visage, mais plus pointu.

David : Vraiment ?

Emery : Oui. Donc le visage vient par là. (Emery met ses mains des deux côtés de son visage vers le nez et la bouche pour montrer une forme pointue plutôt qu’un visage arrondi). Ça m’a rappelé la forme d’un gland.

David : D’accord.

Emery : Vous savez, comme une espèce de coupe pas parfaitement ronde, en forme de larme… comme si vous preniez une larme et que vous l’écrasiez un peu, c’était comme ça.


Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Zotre_11


David : Vraiment ?

Emery : Ouais. Mais en l’écrasant, c’est pas qu’il s’éteindrait, mais qu’il arriverait à un point.

David : Quelle était la taille des traits du visage par rapport à la taille de la tête? Comme si vous pouviez le cartographier avec…

Emery : C’était très semblable à celui d’un humain.

David : Oh !

Emery : Comme pour ce qui est de la distance à laquelle étaient les yeux… parce que c’est une chose que nous mesurons. Nous mesurons à travers les yeux. Nous faisons un test symétrique comme le font les chirurgiens plasticiens. Nous voulons donc une symétrie. Nous mesurons toujours tout cela, et nous avons aussi un scanner qui va sur tout le corps pour le répliquer en 3D, et créer des modèles. Ainsi, chaque créature qu’ils ont est déjà un modèle 3D répliqué.

David : Wow !

Emery : Et il y a donc tout un musée de cette technologie et de tous les êtres, d’ailleurs, tous répliqués en 3D dans de nombreux matériaux différents. C’est comme ce musée secret avec tout ce qu’il contient et qui est enfermé quelque part. Je ne sais pas où il est. Je n’en ai aucune idée. Mais j’ai vu beaucoup de modèles dans des projets pour des êtres spécifiques.

David : Donc, quand vous dites que les yeux étaient blancs, sont-ils ronds? Sont-ils en forme d’amande ? Sont-ils comme des yeux humains ? A quoi ressembleraient les yeux ?

Emery : Non, ils étaient plus ronds que la forme typique de l’amande, mais ils étaient de la même taille. Et cette créature mesurait 1,60 m de haut.

David : Est-ce qu’il n’y avait que du blanc, ou est-ce qu’il y avait quelque chose comme un iris ou une pupille ?

Emery : Non, il y avait une couleur différente – blanc au milieu, mais tout était encore blanc. Mais il y avait un cercle au milieu qui était plus blanc que le reste de l’œil. Donc, c’était visible.


Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques Zotre_14


Ma part de prélèvement sur cet être, n’avait rien à voir avec le visage ou l’œil, pour en faire l’échantillonnage. J’étais en fait en train de faire quelque chose avec le système reproductif, en prélevant des organes reproductifs, quand on m’a dit d’arrêter et d’aller faire la suite.

David : Est-ce que ces êtres avaient un squelette ?

Emery : Oui.

David : Et dans quelle mesure la structure du squelette serait-elle semblable à la nôtre, d’après ce que vous pourriez dire ?

Emery : Juste à partir de l’endroit où je travaillais dans le bassin, c’était très similaire. Je n’ai rien vu de différent. Je n’ai pas vu la radiographie de cela, ni le scanner, ni l’IRM, ni sur un scanner spécial qui scanne tout le corps. Et vous pouvez vraiment tout voir d’un seul coup avant d’entrer, mais je n’ai pas pu le voir sur cet être. Je n’ai pu voir que le scanner de la zone de reproduction.

David : Avait-il des mains comme nous ?

Emery : Oui. Mais elles étaient plus petites et plus minces.

David : D’accord. Combien de doigts ?

Emery : Ils sont plus longs mais il y a cinq doigts. Je dirais que ces créatures ont probablement des doigts de 70 cm. 100 fois plus longs que nos doigts. Oui, ils étaient très longs et très minces. Et ils avaient des empreintes digitales. Et leur peau était comme la nôtre, mais elle était rouge.

David : Oh, donc c’était en fait plus comme un être humain pour ce qui est de la texture de la peau.

Emery : Oui.

David : Et quel genre de rouge diriez-vous que c’était, si vous deviez décrire le rouge un peu plus en détail ?

Emery : Comme un rouge brique, rouge rose, si vous mélangez les deux. C’était un beau rouge. C’était comme un rouge brique mat.

David : D’accord.

Emery : Mais pas aussi foncé que le rouge brique – un peu plus clair.

David : Avait-il des poils sur le corps ?

Emery : Non. Aucun.

David : Quelles seraient les proportions du crâne par rapport au corps par rapport à l’un d’entre nous ?

Emery : Le crâne était un peu plus grand qu’un crâne humain normal, et le torse était plus petit que notre torse. Mais les jambes étaient plus longues, et les bras étaient beaucoup plus longs que nos bras, c’est le moins qu’on puisse dire en ce qui concerne la symétrie.

David : Wow ! Alors, pensez-vous que si quelqu’un qui ne saurait rien, se dirigeait vers eux, avec ces yeux blancs et cette peau rouge, pensez-vous qu’il serait terrifié ?

Emery : Eh bien, je ne le crois pas… Bien sûr, la peur est installée et programmée en nous, alors oui, peut-être. Mais vous devez comprendre que quand on s’approche, en général, d’extraterrestres, on le sait tout de suite. Un peu comme ce type qui se cache dans un coin pendant que vous marchez dans l’allée, il ne se sent pas bien. Vous avez ce sentiment. Vous savez, n’utilisez jamais ça [Emery montre sa tête]. Utilisez toujours votre cœur pour ressentir.

Et je pense que, pour la plupart, en voyant quelque chose, au premier abord il peut peut-être y avoir un facteur de peur, si vous n’avez pas participé à ces projets, bien sûr, ou si vous n’avez jamais vu cela, ou, si vous avez 15 ans, et que vous êtes dans les bois, et que cette chose arrive. Là oui, ils vont probablement crier au meurtre.

David : Ha, ha, ha, ha. C’est vrai.

Emery : Mais encore une fois, si c’était une promenade dans les rues de New York, je pense que la plupart des gens seraient plus attirés par le sujet et n’iraient pas lui jeter des pierres ou des hachettes.

David : Bien sûr.

Emery : Je pense qu’ils approcheraient et verraient cet être aux bras ouverts, sans armes, ne blessant personne, ne disant rien, disons, et émettant une très bonne énergie pacifique, ou énergie négative, quel que soit l’être. Les gens réagiront de la bonne façon. Je crois au peuple. Je crois que les gens feront ce qu’il faut.

David : Quelle était la chose la plus physiologiquement anormale ou différente à propos de cet être que vous avez vu, soit à l’IRM, soit à l’autopsie ?

Emery : C’était l’utérus. Oui.

David : Qu’est-ce qui était différent ?

Emery : Il avait quatre compartiments.

David : Vraiment ?

Emery : Oui.

David : Et est-ce qu’ils ont fait des spéculations sur ce que cela pourrait être ? Est-ce qu’il y avait de multiples…

Emery : Ils peuvent avoir plusieurs enfants en même temps, 4 enfants, ou 6, ou 8, ou 12.

David : Très intéressant. Est-ce que c’est quelque chose qui pourrait être commun, ou est-ce que c’est inhabituel ?

Emery : C’est très inhabituel. Cela signifie que les espèces peuvent se multiplier très rapidement. Et ils ont un moyen de mesurer les produits chimiques dans le corps pour mesurer la vitesse à laquelle ils peuvent germer, ce qui est vraiment cool.

David : Voici ce que je ne comprends pas : l’utérus a tous ces compartiments, mais il semblerait, d’après la gestation humaine conventionnelle, que le bébé doit grandir jusqu’à une taille suffisante pour vraiment remplir l’utérus. Comment un être peut-il contenir autant de compartiments et avoir encore une progéniture capable de naître et d’être en bonne santé ?

Emery : Nous croyons que cet être n’a des bébés qu’une seule fois dans sa vie. Et c’est possible, après ça, qu’ils meurent peu de temps après.

David : Vraiment ?

Emery : Oui. Mais ce n’est pas concluant. C’est là où j’en suis resté.

David : Savons-nous quoi que ce soit sur le nom de ces êtres ou d’où ils viennent ?

Emery : Oui. Ha, ha, ha.

David : Mais vous ne pouvez pas le dire, ou le pouvez-vous ?

Emery : Non. Non, désolé.

David : C’est donc vraiment bizarre pour moi d’essayer de comprendre : comment obtenir un vaisseau organique qui ressemble au corps ? Je veux dire, si les gens n’avaient pas de respect, pour vous et tout ce que vous avez dit dans les épisodes précédents, tout cela pourrait sembler totalement ridicule. Mais d’un autre côté, la façon dont vous répondez à mes questions, pour lesquelles, j’utilise toujours des techniques médico-légales. Je saute partout, et je demande des détails très précis…

Emery : Vous êtes doué pour ça.

David : …et vous faites pas de fausse note.

Emery : Non.

David : C’est donc une chose très étrange dont nous parlons.

Emery : Oui. Donc, la technologie est faite dans l’espace. Ils sont faits d’harmoniques, de fréquences et de sons. Et ils sont aussi, on peut dire, par exemple, comme notre animal de compagnie personnel. Ce qui signifie que vous avez une bonne connexion consciente avec cette technologie. Beaucoup de technologie peut être faite à partir de votre propre ADN. Elle contient un morceau de votre ADN, ce qui vous permet d’intervenir consciemment, une technologie assistée avec la conscience, à laquelle vous parlez télépathiquement, et que vous pouvez déplacer sans rien faire (télékinésie).

David : OK.

Emery : Les cellules de ces vaisseaux sont des cellules vivantes. Et sans aller trop loin dans la physique et la science qui n’existe pas encore, ce qui peut paraître un peu fou, ces cellules contiennent des micro/nanoparticules de technologie informatique.

David : Wow !

Emery : Oui. Ils peuvent stocker de l’énergie. Et nous parlons d’un super niveau nano, vous savez, très, très, très petit. Les cellules elles-mêmes, comme, un jour, vous m’avez demandé : « Comment ces cellules, ou ces cellules synthétiques, fonctionnent-elles comme les mitochondries ? ». Et j’hésitais un peu à vous le dire, mais ce sont des micro-condensateurs à l’intérieur de ces cellules qui s’autorégulent, de sorte que tout le corps, et toutes les cellules de ce vaisseau, se parlent à lui-même.

David : Et je pense que vous avez dit à un moment donné que, dans certains cas, c’est comme une matrice hexagonale ?

Emery : Oui.

David : Comme une structure en nid d’abeille ?

Emery : L’échafaudage (le support) est parfois comme un hexagone, comme un nid d’abeille. Et cela permet aux cellules d’aller là-dedans, de grandir là-dedans et d’être heureuses. Mais cet échafaudage, c’est aussi toute la partie de l’embarcation qui permet au vaisseau de communiquer avec les cellules et l’utilisateur.

David : Donc vous dites qu’ils peuvent faire pousser un vaisseau dans l’espace?

Emery : Oui.

David : Et quelle est la prévalence de ce phénomène parmi les civilisations extraterrestres qui sont assez avancées pour voyager ici ?

Emery : Je pense que c’est une chose commune. Ils apprennent à produire de la gravité, un champ gravitationnel – un champ électromagnétique qui enveloppe l’embarcation et la personne, de sorte qu’ils ont leur propre atmosphère et leur propre gravité. Et c’est pourquoi ils peuvent faire des millions de kilomètres à l’heure et tourner à 90°, parce qu’ils sont dans leur propre force gravitationnelle qui n’a rien à voir avec une planète ou quoi que ce soit d’autre autour d’eux.

David : Si nous voulons vraiment faire de la spéculation, les gens pourraient se demander si l’embarcation deviendrait sensible et se retournerait contre son propriétaire à un moment donné si elle ne se sentait pas respectée ? S’il pouvait y avoir un danger à avoir un être de libre arbitre, comme vaisseau spatial ?

Emery : C’est là que ça devient vraiment intéressant. La technologie c’est vous. Alors vous êtes le la technologie. Si vous êtes suicidaire, le vaisseau sera suicidaire.

David : OK.

Emery : Si vous passez un bon moment, alors l’embarcation sera heureuse aussi. Et c’est ce que l’on ressent sur un vaisseau. En fait, vous pouvez le sentir d’avant en arrière et d’arrière en avant. Vous savez, il ne fonctionne pas vraiment seul autant que vous le pensez. C’est son propre sentiment, mais il ne ressent que votre émotion, qui est vraiment épurée.

David : Wow !

Emery : J’ai déjà fait de la technologie où j’avais l’impression d’être… la meilleure façon de le dire, c’est : j’avais l’impression que c’était mon chien de compagnie, parce que c’était tellement drôle, câlin et hilarant.

David : Wow !

Emery : Mais en même temps, il était très obéissant comme un chien.

David : Intéressant.

Emery : Il ne se retournerait jamais contre son propriétaire.  Bien que certains chiens le font, vous voyez où je veux en venir.

David : Oui.

Emery : J’en arrive à ce point où c’est une très belle connexion entre les êtres et leur technologie.

David : Eh bien, il est logique que vous vouliez le concevoir de cette façon, pour qu’il soit sûr.

Emery : Exact. Je vais le programmer pour ne plus me mordre. Ha, ha, ha.

David : C’est vrai. Ha, ha, ha.

D’accord. Eh bien, Emery, je veux vous remercier d’être ici.



*****************
"Ce ne sont pas les chercheurs qui trouvent des idées, ce sont les idées qui trouvent les chercheurs." (Jean-Pierre Petit)

"La vie sous toutes ses formes est un cadeau. Elle est sacrée. Il n'y a aucune scission à faire entre la spiritualité et la vie dans la matière. Tout est sacré !" (Daniel Meurois - "Pionnier de l'Eveil" - Ed. Ariane)
Revenir en haut Aller en bas
 
Emery Smith (9) Vaisseaux biologiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recoupements: Les "vaisseaux mère" et les sondes
» Vidéo-spectacle : "Worship - Live - Full Video", avec Michael W. Smith !
» (1979) Le cas Sarah Smith
» 2013: le 14/08 à 00H30 - vaisseaux triangulairesOvni en forme de V - Montpellier - Hérault (dép.34)
» Que privilégier en Bio???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Vie Extra & Intra-Terrestre :: UFOLOGIE-
Sauter vers: