Essania

Pour le voyageur de l'Esprit en quête de son Soleil
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Au sujet de Billy Meier
Dim 26 Nov - 0:34 par gérardo

» Vidéo et photo ovnis par Edouard Albert Meier
Mer 8 Nov - 9:09 par gérardo

» Billy Meier Secret Photo Album
Mer 8 Nov - 9:08 par gérardo

» Prophéties des pléiades (Bill Meier) votre avis ?
Mer 8 Nov - 8:55 par gérardo

» Crop Circle Homme Papillon
Mar 11 Juil - 20:50 par Arké

» Alien project
Jeu 22 Juin - 9:47 par PI

» Le chemin du Cœur pour les Nuls
Mer 12 Avr - 14:20 par Jean

» Soutien pour François Asselineau
Lun 10 Avr - 8:06 par Anne & Antoine

» Alien project
Jeu 23 Fév - 11:56 par PI

» Anne Givaudan en directe ce soit
Mer 22 Fév - 19:54 par PI

» Rennes le chateau
Mer 4 Jan - 12:50 par PI

» La lévitation des pierres - Edward Leedskalnin
Mar 20 Déc - 15:51 par PI

» pire ou mieux?
Mer 16 Nov - 17:26 par Big AL

» 10 juillet 2016, ultimatum pour la mafia Khazare
Jeu 10 Nov - 23:08 par PI

» Prévisions astrologiques 2017
Mer 19 Oct - 12:10 par Régis

» Journée mondiale du théatre
Dim 11 Sep - 9:01 par PI

» Burkini...ou pas ?
Jeu 8 Sep - 22:46 par PI

» Photo d'OVNIs au-dessus du Mont Bugarach
Mer 17 Aoû - 21:27 par PI

» Des entrées géantes découvertes sur la surface de Mars
Dim 14 Aoû - 14:39 par roses

» Alliance galactique
Sam 30 Juil - 7:05 par Régis

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Si vous pensez être mort, vous êtes sûrement atteint du syndrome de Cotard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Régis
Fondateur/Admin.
Fondateur/Admin.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5247
Age : 60
Localisation : Un petit coin de paradis sur Terre
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Si vous pensez être mort, vous êtes sûrement atteint du syndrome de Cotard   Mer 16 Déc - 16:25

Si vous pensez être mort, vous êtes sûrement atteint du syndrome de Cotard

par Sébastien Chavigner


Je dois à l'excellent Chuck Klosterman ma première rencontre avec le syndrome de Cotard, qui constitue objectivement l’une des pathologies les plus profondément étranges et flippantes que l’esprit humain ait créées à sa propre intention. Dans Killing Yourself to Live, Klosterman expose sa propre théorie selon laquelle la Terre serait une sorte de purgatoire, similaire à une version du Sixième Sens dans laquelle nous serions tous Bruce Willis, spectres errants, sans qu’aucun d’entre nous ne s’en aperçoive grâce à l’aide d’un enfant irritant pas encore engagé sur les chemins tortueux de l’obésité adolescente. Le simple fait d’envisager cette possibilité amène Klosterman à réaliser qu’il doit faire un choix : (a) devenir un prophète, ou (b) accepter qu’il est victime du syndrome de Cotard.


Le neurologue et psychiatre français Jules Cotard n’a certes vécu que 49 ans (1840-1889), mais il restera à jamais comme « le mec qui a donné son nom à l’une des maladies mentales les plus tarées qui soient » : le syndrome de Cotard conduit les personnes qui en sont atteintes à se considérer comme mortes. Il s’agit donc à la fois d’une forme de dépression extrêmement sévère (puisqu’elle aboutit à la négation plus ou moins totale de sa propre existence), mais aussi d’une manifestation apothéotique de l’hypochondrie (puisque l’on peut difficilement se croire atteint d’une maladie plus grave que la mort ; mais aussi parce que – surprise – les gens atteints du syndrome de Cotard ne sont pas vraiment morts, en fait).

Toutefois, il existe différents degrés de sévérité de la maladie, et tous les patients ne présentent pas les mêmes symptômes. Il arrive parfois que ceux-ci soient un peu plus spécifiques, ce qui n’enlève rien à leur gravité – surtout si l’on considère que le syndrome deCotard conduit souvent, et paradoxalement, au suicide. Ainsi, certains patients se persuadent qu’un ou plusieurs de leurs organes ont disparu (ce qui est d’autant plus gênant que l’organe joue un rôle apparent, comme dans les cas où l’individu pense n’avoir plus de bouche ou de bras droit), ou encore que le sang a cessé de couler dans leurs veines, voire même qu’ils ont perdu leur âme. Il arrive même que les victimes du syndrome croient sentir l’odeur de leur propre chair en train de se décomposer. Toutefois, il est extrêmement rare que le malade n’acquière pas rapidement, stade ultime du syndrome, la conviction inébranlable de sa non-existence. C’est précisément ce qui fait l’unicité du syndrome de Cotard : contrairement aux formes plus classiques de l’hypochondrie, ou encore aux maladies badass mais réelles comme le cancer ou la blennorragie, il ne suscite pas chez le sujet atteint la peur de mourir ; celui-ci est déjà certain d’être mort. Syndrome délirant, le syndrome de Cotard est aussi considéré comme un « syndrome mélancolique », ce qui a le mérite d’introduire une petite touche emo dans toute cette horreur. Je serais extrêmement curieux de voir un groupe de metal constitué uniquement de musiciens atteints du syndrome de Cotard. En attendant, je crois savoir que le fameux Dead, du groupe Mayhem (le chanteur qui s’est suicidé en 1991 et qui aimait enterrer ses vêtements pour avoir l'air d'un vrai cadavre ambulant), en était très probablement atteint.

Les patients atteints du syndrome de Cotard ne sont par ailleurs pas toujours « fous », au sens où ils tirent des conclusions étonnamment logiques de ce qu’ils croient être leur état. Il est donc commun que ceux-ci se pensent immortels, atteints d’un mal incurable (il est très difficile d’estimer le nombre des personnes atteintes par le syndrome, dans la mesure où celles-ci ne consultent presque jamais un médecin, dont l’action serait forcément vaine à leurs yeux) les condamnant à errer éternellement sans délivrance possible. C’est en partie ce qui explique le taux de suicide extrêmement élevé : j’imagine que si j’étais persuadé d’être déjà (au moins partiellement) mort et profondément dépressif, je tenterais quand même de me tuer pour voir ce que ça donnerait. Ou alors j'écouterais The Cure dans ma chambre.

Le cas le plus emblématique, présenté par Cotard lors d’un discours prononcé à Paris en 1880, est celui d’une certaine « Mademoiselle X » qui, après avoir violemment nié l’existence de Dieu, du Diable et du monde sensible, en vint à réfuter celle de plusieurs de ses organes. Elle cessa ensuite de s’alimenter, avant que l’aggravation de son délire ne la pousse à croire à sa damnation éternelle et à l’impossibilité d’une mort naturelle. On retrouve donc chez ce cas remarquable toutes les étapes potentielles du développement du syndrome. Malheureusement pour elle, elle finit par mourir de ne plus s’être alimentée, sans toutefois avoir jamais déclaré souffrir de la faim. Comme de nombreuses pathologies mentales, le syndrome de Cotard possède la capacité de supprimer certaines sensations physiques chez ceux qui en sont atteints.

Il y a quelques mois, nos collègues de Motherboard US avaient rencontré une jeune femme qui avait été elle-même atteinte du syndrome de Cotard. Esmé Weijun Wang - c'est son nom - s'était ainsi réveillée un matin avec la conviction inébranlable de sa propre mort. Vous pouvez lire l'intégralité de son interview (en anglais) ici. Ce qui est le plus intéressant dans le cas d'Esmé, c'est qu'elle n'était pas seulement convaincue d'être décédée ; elle pensait que ses proches l'étaient tout autant qu'elle. "Je suis morte, avait-elle expliqué un beau matin à son mari encore assoupi. Toi aussi tu es mort, et Daphné [leur chienne] est morte elle aussi."

Son délire a duré plusieurs mois, pendant lesquels elle a cru être tour à tour au paradis et enfer. Les battements de son coeur, le poids de ses membres, les pensées qui traversaient son esprit - tout cela n'était qu'illusion pour elle. Elle pouvait même remonter à l'instant de sa mort, qu'elle situait à un voyage en avion lors duquel elle s'était évanouie.

Esmé souffrait sans doute d'une forme peu sévère du syndrome. Il lui arrivait ainsi, certains jours, de douter qu'elle soit morte ; il n'était alors pas rare qu'elle prenne les médicaments que le médecin lui avait prescrits. À d'autres moments, il était impossible de la dissuader qu'elle était en enfer. Mais elle n'a jamais envisagé de se suicider, tant cela lui aurait semblé illogique : elle était déjà morte. Les voies de Cotard sont impénétrables.

Son délire a disparu aussi subitement qu'il était arrivé. Esmé chantait une chanson pour sa chienne, Daphné, quand son mari lui a demandé si elle croyait que Daphné existait vraiment. C'est alors qu'elle a réalisé qu'elle le croyait sincèrement, et qu'elle croyait aussi à sa propre existence. Dans le doute, on devrait toujours chanter des chansons pour les chiens.

SOURCE : http://motherboard.vice.com/fr/read/si-vous-pensez-tre-mort-vous-tes-srement-atteint-du-syndrome-de-cotard?utm_source=vicefrfb

*****************
"Ce ne sont pas les chercheurs qui trouvent des idées, ce sont les idées qui trouvent les chercheurs." (Jean-Pierre Petit)

"La vie sous toutes ses formes est un cadeau. Elle est sacrée. Il n'y a aucune scission à faire entre la spiritualité et la vie dans la matière. Tout est sacré !" (Daniel Meurois - "Pionnier de l'Eveil" - Ed. Ariane)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Si vous pensez être mort, vous êtes sûrement atteint du syndrome de Cotard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [débat] La mort vous fait elle peur ?
» «Vous êtes Mes amis, si vous faites ce que Je vous commande.» - JNSR - 27 juin 2014
» Juristfac.com ?.. pensez vous que c'est intéressant ?
» Pensez à moi quand vous êtes en difficulté, allumez une bougie et priez l'Ave Marie..
» vous pensez faire ce boulot pendant 10 ans, 20 ans , 30 ans?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Essania :: Unis vers l'Univers :: Unis vers l'Univers-
Sauter vers: